publicité

Que sont-ils devenus

Bienvenu Néba : retour sur ses années glorieuses sur les planches et à l’écran (1/2)

Publié le :

Bienvenu Néba est l’une des figures emblématiques du théâtre ivoirien. C’est le 20 juillet 1945, que celui qui répond, à l’état civil, au nom de Néba Bienvenu Robert, voit le jour dans la commune melting-pot culturel de Treichville. Originaire du village Adjué, situé à 16 km de Jacqueville, il est le cadet d’une famille de 6 personnes, comprenant 3 garçons et 3 filles. Bienvenu Néba a passé sa tendre enfance à Treichville, avant de se retrouver à l’école Annexe de Dabou, où son père, fonctionnaire de son état, avait été affecté. Après quoi, le jeune Bienvenu est amené à poursuivre son cursus scolaire au Collège d’orientation du Plateau de 1959 à 1963. Vu ses performances en mathématiques, il est par la suite orienté en comptabilité. Mais, sur les conseils d’un de ses amis du nom de Kouamé Foto, Bienvenu Néba s’inscrit en cours du soir à l’École nationale d'art dramatique d'Abidjan, où il suit des cours de théâtre, pour, selon lui, vaincre sa « grande timidité et sa nervosité ». C’est à partir de ce moment que sa passion pour le théâtre naît. Car, en jouant dans des pièces de théâtre au sein de cette école, il a fini par être convaincu, au fond de lui-même, que c’est le théâtre qu’il doit pratiquer.

« Ma reconversion de la comptabilité au théâtre s’est faite rapidement. Elle est due à la joie que j’éprouvais en jouant, surtout quand je voyais les spectateurs applaudir. J’ai été également influencé par les acteurs occidentaux du théâtre, dont les journaux parlaient. Je voulais leur ressembler. Il y a aussi que le métier n’était pas très connu en Côte d’Ivoire. Les rares personnes qui le pratiquaient avaient des ouvertures », déclare-t-il, pour expliquer les motivations de son choix. Il affirme, avec plusieurs exemples à l’appui, que le métier lui a offert de multiples opportunités, dont il n’aurait pas bénéficié s’il faisait autre chose.

Pour davantage apprendre son art, il rentre à l’École nationale d'art dramatique d'Abidjan , où il prendra des cours, de 1962 à 1965, puis à l'Institut national des Arts, de 1966 à 1970. Il poursuit sa formation jusqu’en 1972 à l'Université internationale du théâtre à Paris. Avant de revenir en Côte d’Ivoire pour être recruté, le 12 septembre 1972, comme professeur d'Art dramatique à l’ex Institut national des arts (INA), aujourd’hui devenu INSAAC.

Les pièces de théâtre qui ont contribué à le hisser au firmament du théâtre ivoirien sont, entre autres : « Monsieur Thogo Gnini » , « Les voix dans le vent » de Bernard B. Dadié », « Papa Bon Dieu » de Louis Sapin, « La tragédie du roi Christophe » d’Aimé Césaire. Par la suite, il franchira allègrement la naturelle passerelle conduisant bien souvent les hommes du théâtre vers le cinéma. Sur le grand écran, Bienvenu Néba affirmera ses talents de grand acteur dans des films comme « Pétanqui » (1983), « Ablakon » (1985) et « Le Mec idéal » (2011) dont les cinéphiles ivoiriens de l’époque gardent encore d’excellents souvenirs. Depuis 2002, le célèbre professeur d’art dramatique qu’il est, a fait valoir ses droits à la retraite à l’INSAAC.


Junior Jeremy


Bienvenu Néba, 76 ans mais toujours à fond dans le théâtre et le cinéma (2/2)


Bienvenu Néba ne sait pas ce que c’est que l’ennui au cours de sa retraite. Passionné et mordu du théâtre, il y consacre le plus clair de son temps, sans oublier le cinéma, qu’il aime tout aussi. « Toutes les activités que je mène depuis ma retraite officielle tournent principalement autour du théâtre et du cinéma », a affirmé l’éminent professeur d’art dramatique, avec qui nous nous sommes entretenus, le mardi 27 juillet 2021 à son domicile, à Cocody, à la Cité des arts. La priorité de ce temps de repos est accordée au théâtre, pour lequel il a un fort penchant. « Je me consacre au cinéma quand je n’ai pas de programme de théâtre, sinon ma passion c’est le théâtre. (…) Tous les jours que Dieu fait, je suis prêt à jouer une pièce de théâtre. Je ne sais pas si ce sera aussi bon que par le passé, mais j’ai envie de jouer en permanence ». Dans la même veine, il affirme : « Il y a certainement un âge où la force ne permet plus de jouer, mais je souhaite que cet âge soit le plus loin possible de moi. Tant que je tiendrai sur mes deux jambes et que ma mémoire le permettra, je ferai du théâtre ».

Le vétéran de la scène dit être sollicité le plus souvent pour incarner des rôles dans des films, ou pour former ou encadrer des acteurs de cinéma. A ce propos, il faut noter qu’avant notre entretien, nous l’avons trouvé en train d’échanger avec l’acteur de cinéma Kané Mahoula, qui a tourné dans plusieurs films et séries télévisées et une autre personne. « Ils sont venus me solliciter pour le contenu d’un programme de formation en cinéma, qui a lieu en octobre », nous expliquera, Bienvenu Néba après leur départ. Son expertise est également souvent mise à contribution, pour la formation des acteurs de théâtre. Toujours aussi bien inspiré, il lui arrive d’écrire des idées qui lui viennent en tête, pour des scénarios.


Le challenge d’un one-man-show


Pour se donner à fond au théâtre et au cinéma, Bienvenu Néba a réduit le nombre de grandes écoles où il avait l’habitude de dispenser des cours d’art dramatique. Désormais, c’est exclusivement à l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest (UCAO), qu’il enseigne. Et une seule classe, contrairement au passé. « J’ai cessé de faire cours avec les autres écoles car les heures empiétaient sur mon programme de cinéma. J’ai raté il y a deux ans de cela, un film assez intéressant du fait de cette situation », explique-t-il avec une pointe de regret. Le reste de son temps est réservé aux activités religieuses de l’église de son village, où il est responsable. De plus, en tant que chef de famille, il est amené à régler les problèmes qui surviennent, soit à Abidjan, ou à défaut, il se rend au village pour le faire.

Se prononçant sur les prestations des acteurs ivoiriens, il estime qu’ils ont du talent. « Mais ils doivent se former tant qu’ils le peuvent pour être meilleurs ».

En outre, il dit avoir demandé à un célèbre écrivain ivoirien d’écrire une pièce de théâtre d’une heure qu’il va jouer tout seul. La pièce n’est pas encore prête. Cependant, l’écrivain l’a rassuré qu’il y travaille activement. Bienvenu Néba dit attendre avec impatience. Il affirme être prêt sur tous les plans pour réussir ce one man show, qu’il considère comme un challenge qu’il doit gagner coûte que coûte.


Junior Jeremy




  •  Nom: Néba
  •  Prénoms: Bienvenu
  •  Alias: N/A
  •  Pays Naissance: COTE D'IVOIRE
  •  Date Naissance: 20 juillet 1945
  •  Sexe: Masculin
  •  Profession: Professeur d'Art dramatique
publicité

FIL INFO

23 septembre 2021

Enseignement supérieur : L’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa réalise 100% au CAMES

23 septembre 2021

Espace aérien fermé: l’Algérie punit encore le Maroc

23 septembre 2021

Samuel Eto'o candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football

23 septembre 2021

Transport urbain : La Sotra bientôt à Yamoussoukro, San Pedro et Korhogo, annonce le gouvernement

23 septembre 2021

La dette publique de la Côte-d’Ivoire en hausse de 6,6 milliards de dollars sur un an (risque modéré de surendettement)



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité