publicité

Culture

Bénin : Bien conserver les trésors rapatriés (2/2)

Publié le :

Les 106 œuvres d'artistes contemporains sont composées de tableaux, de gravures, de statues, de réalisations en céramique... les uns aussi expressifs que les autres. Ils abordent plusieurs thématiques dans la plupart et appellent à l'observance des vertus et des principes de bienséance.

Tel un marché, la galerie a connaît une forte affluence. Immortaliser cette visite a mis tous les téléphones portables à contribution. Photos, selfies, vidéos… tous les moyens servent à cette cause.


Unir le passé au présent, pour bâtir le futur


« La cohabitation de ces œuvres avec les trésors royaux révèle le caractère universel de l'art consistant à persuader et séduire l'âme. C'est le symbole de la nécessité pour les peuples d'observer, le passé, l'histoire pour mieux vivre le présent et bâtir le futur », selon Paulin Atayi, professeur d'histoire et géographie, en visite dans la galerie. Pour lui, la contemplation de ces œuvres nous révèle à nous-même et nous impose le devoir de rechercher nos repères dans notre histoire, dans notre tradition dans notre culture. C'est parce que nos repères sont sortis du champ de nos cultures et traditions, que les vices deviennent de plus en plus des vertus », a alerté l'enseignant.


Lire aussi :Trésors restitués : les Béninois prennent d’assaut la Présidence (1/2)



Avis partagé par Sophie Addra. « Ces œuvres dans leur silence et dans leur intégrité nous parlent et nous appellent à nous réconcilier avec le passé pour panser les blessures d'aujourd'hui», a observé la psychologue, au sortir de la galerie.

Toujours à la fin de la visite, Nathalie Fagnissè s’est réjouie de l’arrivée de ces œuvres et en appelle à une conservation durable pour les générations futures. « C'est heureux que ces œuvres dont on nous parle dans les livres d'histoire soient enfin et désormais sur la terre de nos aïeux. Il nous faut les conserver pour que nos enfants apprennent l’histoire à travers elles », a-t-elle déclaré. Cette visite a permis à Rodolphe couturier de découvrir pour la première fois le Palais de la Présidence de la République. «Moi je suis couturier. Je n'ai jamais rêvé venir ici à la présidence. Cette visite m'a offert l'occasion d'y mettre les pieds pour la première fois. Moi aussi je peux me vanter un jour d'être venu ici » s'est-il enorgueilli, à sa sortie.


Dans la cour du Palais de la Présidence, les vidéos, photos et des selfies se poursuivent sur le fond d’un beau paysage, pendant que d'autres dans les rangs, attendent leur tour pour avoir accès à la salle.


Retombées économiques


La visite des trésors royaux a été aussi l'occasion d’un circonstanciel commerce à l'entrée de la Présidence, vu l'affluence à chaque jour ouvrable de l'exposition. « Avec cette exposition, je fais parfois plus du double de mon chiffre d'affaires habituel », a déclaré Solange, vendeuse de friandises. Comme quoi l’exposition « Art du Bénin d’hier à aujourd’hui : De la restitution à la révélation » a impacté les béninois de plusieurs manières. Ils continuent d’affluer vers la galerie qui, a fermé ses portes, le 22 mai mais dont la réouverture est promise pour le 15 juillet.


Joseph Tomondji

Correspondance particulière





publicité

FIL INFO

25 juin 2022

UFOA B U17 : Les Etalons perdent en finale face aux Golden Eagles du Nigéria (1-2)

25 juin 2022

Mali: l’armée annonce avoir “neutralisé” plus de 60 jihadistes

25 juin 2022

Coopération : L’Arabie Saoudite fait don de 50 tonnes de dattes à la Côte d’Ivoire

25 juin 2022

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 24 juin 2022, 48 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 071 échantillons prélevés soit 4,5% de cas positifs, 49 guéris et 0 décès.

25 juin 2022

Sénégal : 25 morts dans des manifestations depuis 2010



Fanico

Danièle Boni-Claverie 11 mai 2022
Voua aviez dit « femmes toilettes » !
Mandiaye Gaye 25 janvier 2022
Cette défaite cuisante de Dakar est un sérieux avertissement à Macky Sall pour demain
Mandiaye Gaye 18 novembre 2021
L’Afrique, notamment son unité, est sacrifiée par certains de ses dirigeants.
Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

publicité