publicité

Economie

L’Afrique au cœur des convoitises : La Corée du Sud entre dans la concurrence avec des arguments solides

Publié le :

Ilsan a abrité le premier sommet Corée du Sud-Afrique du 4 au 5 juin 2024. Cet événement a enregistré la participation des délégations des pays africains et des organisations internationales associées, des personnalités éminentes du monde des affaires coréen et international, des universitaires, des groupes de la société civile, la presse… Séoul a marqué la rencontre par des engagements importants pour prouver que la Chine, le Japon, la Russie, l’Inde, la Turquie… la France doivent désormais compter avec le «Pays du matin calme» dans la conquête de l’Afrique

«L’avenir que nous construisons ensemble : croissance partagée, durabilité et solidarité» ! Tel était le thème du premier sommet Corée-Afrique 2024 qui s’est tenu du 4 au 5 juin 2024 à Ilsan, une ville située au nord de Séoul. Quarante-huit nations ont honoré le rendez-vous de leur présence. Le sommet a été sanctionné par une déclaration conjointe rendue publique par le président sud-coréen et son homologue mauritanien, respectivement Yoon Suk Yeol et Mohamed Ould El Ghazouani.


Le commerce et l’investissement, l’aide publique au développement (APD), l’infrastructure, la transition numérique, la réaction commune aux problèmes mondiaux et, enfin, la paix et la sécurité sont désormais les six domaines définis pour ce partenariat naissant. Ainsi, le «Pays du matin calme» et les pays africains vont signer un Accord de partenariat économique (EPA) soutenu par un Cadre pour la promotion du commerce et des investissements (TIPF) pour élargir le traité de protection des investissements.

Dans l’objectif de booster la collaboration avec le continent africain, Séoul serait prêt-à-porter jusqu’à 10 milliards de dollars son aide publique au développement (APD) à l’horizon 2030. Sans oublier le financement des exportations de l’ordre de 14 milliards de dollars afin d’aider ses entreprises à exporter vers cette région du monde et à y augmenter leurs investissements. Les deux partenaires pourront conjointement faire face à des crises mondiales, s’ils y trouvent des solutions durables en profitant de leurs atouts respectifs. Il s’agit notamment du dynamisme et des ressources naturelles abondantes de l’Afrique ; des technologies de pointe et des expériences de la Corée du Sud.

La solidarité ne pouvant pas être exclue du champ de ce partenariat, les Africains ont apprécié la présence des troupes sud-coréennes sur le continent pour y maintenir la paix et la stabilité. Tout comme les participants au sommet ont réaffirmé que toute la communauté internationale doit respecter les résolutions onusiennes pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

Comme la Chine, le Japon, l’Inde, la Russie, la Turquie… et la France, la Corée du sud aussi désormais son sommet avec l’Afrique, un cadre dynamique de partenariat économique. Et Séoul ne manque certainement pas d’atouts pour rivaliser avec ceux qui l’ont devancé sur ce terrain. A nos décideurs maintenant de changer le fusil d’épaule pour tirer le maximum de profit de ces sommets afin d’en faire de vraies opportunités de développement de nos Etats !

Moussa Bolly




publicité

FIL INFO

23 juillet 2024

L’abbé Bahala est en Ouganda pour obtenir le rapatriement des enfants congolais libérés par la LRA

23 juillet 2024

Niger : un an après avoir été renversé, Mohamed Bazoum toujours prisonnier

23 juillet 2024

An I de la 4e République au Mali : Les signaux au vert

23 juillet 2024

Les services secrets ont «échoué» à protéger Trump, admet leur directrice

23 juillet 2024

Kamala Harris a assez de soutiens pour devenir candidate, selon des médias américains



Fanico

DAO SEKOU 25 juin 2024
Côte d'Ivoire. Faire la promotion des vrais militants du RHDP
Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants

publicité