publicité

Societe

Côte d'Ivoire. Feux de brousse à Tiébissou : les populations imperméables à la sensibilisation

Publié le :

Ce sont plusieurs hectares de forêts et de plantations qui sont partis en feu en moins de trois mois à Tiébissou, ville située au Centre de la Côte d’Ivoire. La cause, les feux de brousses, un fléau qui a une origine naturelle et humaine. En cette saison sèche, pour le capitaine Ikpo Firmin, chef du cantonnement des Eaux et Forêts de Tiébissou, les dégâts qu’on constate sont purement causé par des hommes. Ces hommes, des pseudo-chasseurs, attisent le feu dans le but de capturer de petits rongeurs comme l’agouti ou le rat. La broussaille s’étant embrasée malencontreusement à la faveur du vent chaud, ces pyromanes prennent la fuite. La conséquence de cet acte d’incivisme est la dégradation de l’environnement, la résurgence de maladies pneumoniques et des pertes en vie humaine.

En pareille période de sécheresse l’année dernière, précisément mars 2023, deux paysans ont été retrouvés morts brûlés à Didievi et à Dimbokro, deux villes au Centre du pays. Ils sont tombés dans le piège des feux de brousses déclenchés par des individus.

La campagne de sensibilisation menée par les agents des Eaux et Forêts sur le danger ne semble pas être bien comprise par les populations, surtout celles adeptes de la chasse traditionnelle. Le capitaine Ikpo Firmin en appelle à une synergie d’action pour lutter efficacement contre ce fléau qui met à mal le développement de la région. « Même si nous faisons la sensibilisation, il faut une action forte de la part des populations pour que les feux de brousse s’arrêtent ici à Tiébissou. Les populations elles-mêmes peuvent prendre des sanctions avant la répression des autorités », a-t-il suggéré. Il a invité les autorités coutumières et les populations à une franche collaboration. « Les parents refusent de dénoncer les coupables. C’est déplorable. Et quand c’est comme ça, c'est difficile de lutter tout seul pour stopper le danger. Tout le monde y compris les chefs traditionnels doivent s’impliquer pour trouver une solution ensemble. Ce n’est pas seulement une affaire des Eaux et Forêts, mais une affaire de tous », a-t-il insisté.

Des émissions radios sont diffusées sur la radio la Voix du Bélier dans le but de sensibiliser davantage les populations. Rappelons que la loi n° 2019-675 du 23 juillet 2019, portant Code forestier, en son article 103 stipule que quiconque provoque volontairement un incendie dans le domaine forestier national est passible d’un emprisonnement de trois mois à un an et d’une amande allant de 1 million à 50 millions de francs CFA.

Moussa I. Koné




publicité

FIL INFO

21 juin 2024

Classement FIFA : Le Cameroun gagne deux points et devient 49e au niveau mondial

21 juin 2024

42e fête de la musique : La Côte d’Ivoire offre une plateforme pour le soutien des talents émergents

21 juin 2024

Des températures au-dessus de la normale prédites aux États-Unis cet été

21 juin 2024

RDC : le Conseil de sécurité de l'ONU condamne les attaques perpétrées par le M23 et les ADF

21 juin 2024

RDC : le Conseil de sécurité de l'ONU condamne les attaques perpétrées par le M23 et les ADF



Fanico

Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !

publicité