publicité

Societe

Côte d’Ivoire . Le marabout soutire plus de 30 millions de FCFA à deux orpailleurs

Publié le :

« Ils m'ont donné l'argent pour que je le multiplie. Je leur ai dit que je ne peux pas. C’est ainsi qu'ils ont demandé que je leur retourne leur argent », a déclaré B.A à la barre du tribunal correctionnel d’Abidjan Plateau le 14 mai 2024. L'homme se disant maître coranique est accusé par deux personnes de les avoir escroqués.

A la barre B.A a reconnu n’avoir reçu que 7 millions FCFA des plaignants. Alors que ces derniers, lors de leur audition à l’enquête préliminaire, ont déclaré lui avoir remis la somme de 30,5 millions FCFA. En effet, les faits remontent à 2023. Les plaignants, deux hommes qui exercent dans l’orpaillage avaient sollicité B.A qui pratique du charlatanisme, à l’effet de les aider à faire prospérer leurs affaires. C’est ainsi que ces derniers lui auraient remis des sommes d’argent. Mais le charlatan n’aurait pas fait le travail comme il se doit. C’est ainsi qu’ils ont porté plainte contre lui, pour escroquerie, car l’homme les aurait convaincus qu’il peut les satisfaire.

Mais B.A a répondu au juge que les plaignants sont des vendeurs de pièces détachées. Le jeune frère l’a rejoint au Burkina Faso où il réside pour lui remettre 2,5 millions FCFA. « Quand je suis arrivé en Côte d’Ivoire le grand frère m’a remis 4,5 millions FCFA », a précisé le prévenu. Il s’agissait de faire prospérer leurs affaires, selon lui. « Est-ce que vous avez l’habitude de faire ce travail pour d’autres personnes ? ». A cette question du juge, B.A a répondu par l’affirmative. « Est-ce que vous n’avez pas convaincu les plaignants que vous avez la possibilité de faire prospérer leurs activités ? », insiste le juge. « Ils m’ont obligé à faire ce travail. J’ai dit que je ne peux pas », a répondu le prévenu.

Et lorsque le procureur l’a interrogé à nouveau sur l’objet de la remise des différentes sommes d’argent par les plaignants, l’homme a finalement avoué qu’il s’agissait de multiplier cet argent. Mais il leur a dit qu’il n’avait pas ce pouvoir. « Pourquoi vous ne leur avez pas retourné l’argent ? ». A cette question, le prévenu n’a pas pu donner de réponse. Bien que les plaignants ne soient pas présents pour donner leur version des faits, le procureur a estimé que B.A les a effectivement escroqués. Il a donc requis à son encontre 36 mois de prison et 300.000 FCFA d’amende. C’est le 4 juin 2024 que B.A connaîtra son sort, c’est-à-dire dans trois semaines.

Diomandé Karamoko




publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité