publicité

Societe

Côte d’Ivoire. La peste porcine africaine détectée à Bouaflé et Songon

Publié le :

Il ressort d’un communiqué du ministère des ressources animales et halieutiques du 13 mai 2024, que le virus de la Peste porcine africaine (PPA) a été découvert dans le département de Bouaflé (Centre) et dans la sous-préfecture de Songon (district autonome d’Abidjan).

Tout est parti de morts suspectes de porcs signalées dans le département de Bouaflé le 1er mai 2024 et dans la sous-préfecture de Songon le 8 mai 2024. Des prélèvements ont été alors faits et acheminés au Laboratoire national d’Appui au Développement agricole (LANADA), dans le cadre d’une enquête menée sous la supervision de la Direction des services vétérinaires, pour en connaître les causes. « Les résultats d'analyse du LANADA ont confirmé, le 10 mai 2024, la présence du virus de la PPA sur les échantillons provenant de Bouaflé et de Songon », précise le communiqué.


Contre la propagation du virus

Pour limiter la propagation du virus, voire l’éliminer, « les mesures sanitaires urgentes sont prises conformément au décret no 2021-794 du 8 décembre 2021 portant règlement de la police sanitaire des animaux », révèle le communiqué. Il s’agit d’arrêtés préfectoraux interdisant les mouvements de porcs, l’usage de produits et sous-produits porcins dans les localités concernées. Les arrêtés portent également sur l’abattage sanitaire des porcs dans un rayon de trois kilomètres autour des foyers d’infection, le nettoyage et la désinfection des élevages touchés. Il a été aussi décidé de renforcer la surveillance sanitaire dans les zones à risque.

En plus de ces arrêtés préfectoraux, le ministre Sidi Tiémoko Touré , tient à préciser que « la PPA est une maladie à déclaration obligatoire ». Il invite à cet effet les populations à signaler toute mortalité suspecte de Porcs. La viande et les produits porcins issus d'animaux abattus seront totalement détruits du fait de la résistance du virus, en vue d'interrompre la chaine de transmission .

Le ministre rassure en outre les propriétaires d’animaux, que tout abattage sanitaire de porcs fera l'objet d'une indemnisation conformément aux dispositions légales en vigueur.

Un virus hautement contagieux

Autre précision à retenir : « la PPA est une maladie hautement contagieuse qui touche les porcs domestiques et sauvages avec une mortalité pouvant atteindre 100 % dans les élevages ».

En 1996, l’année à laquelle la maladie est apparue pour la première fois en Côte d’Ivoire, la PPA a tué plus de 100 000 porcs et coûté plus de 1,8 milliards FCFA à l’Etat ivoirien. Entre 2015 et 2023, le pays a connu cinq épizooties qui ont coûté 9,2 milliards FCFA à la filière porcine en termes de pertes économiques directes. Pour cette année 2024, c’est la deuxième fois que cette maladie apparait en Côte d’Ivoire. Si la maladie n’est pas transmissible de l'animal à l'homme, elle reste une préoccupation majeure pour les autorités ivoiriennes qui mettent tout en œuvre pour la combattre.

Diomandé Karamoko









publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité