publicité

Culture

Nouveauté : le Kpoman, la danse des grand-mères

Publié le :

Une nouvelle danse traditionnelle en pays baoulé : le « Kpoman » qui signifie « vieille mère » en baoulé. Exécutée pour imiter la démarche des grand-mères, elle a été créée à l'occasion de la Fête des mères il y a quelques années,par un groupe de jeunes dames de Kondéyaokro, village située dans la sous-préfecture de Tiébissou, au centre de la Côte d’Ivoire.

Dans la chorégraphie du kpoman, les danseuses, des jeunes dames, se présentent dans un accoutrement de vielles femmes de village. Un habit sans col ni manche, un pagne et un foulard attaché avec peu de soin. Les sourcils et les cheveux blanchis à la poudre, les artistes tiennent un cure-dent à la bouche et une canne avec un bras. Le second bras saisit, à tour de rôle, le cure-dent et le dos courbé.

Avec des pas saccadés pour imiter la démarche des vielles femmes, les jeunes dames dansent au son rythmé d’une musique traditionnelle produite par elles-mêmes. La prestation fascine tous les spectateurs.

Une danse créée pour la Fête des mères

Selon Konan Ahou Sandrine Célestine, responsable de l’équipe des danseuses, « c’est en 2019 qu’on a créé le Kpoman, à l’occasion de la célébration de la Fête des Mères. Les gens ont vraiment aimé. Et à partir de 2021, on n’attendait pas seulement la Fête des Mères pour danser le kpoman. Chaque fois qu’il y a une activité festive, on nous sollicite et on vient égayer la population», nous a expliqué Dame Ahou.

Le kpoma vise à valoriser l’importance de la relation affective entre les grand-mères et leurs petits enfants. Les initiatrices ont mis en place une équipe composée exclusivement de jeunes dames. Leur prestation est de plus en plus sollicitée dans les cérémonies. C’est pourquoi, elles s’entraînent pour harmoniser et maintenir la chorégraphie du Kpoman.

« Celles qui ont créé cette danse sont intelligentes. C’est plaisant. Ça nous fait penser à nos mamans très âgées, vivantes ou mortes, qu’on imite souvent. Ça fait partie des valeurs africaines qu’il faut pérenniser », nous dit Kouadio Kan, un habitant de Kondéyaokro.

Quand on voit les personnes âgées notamment les femmes s’éclaffer au passage des danseuses, cela démontre leur appréciation et leur approbation à promouvoir le Kpoman au-delà de Tiébissou.

Moussa I. Koné




publicité

FIL INFO

23 juillet 2024

L’abbé Bahala est en Ouganda pour obtenir le rapatriement des enfants congolais libérés par la LRA

23 juillet 2024

Niger : un an après avoir été renversé, Mohamed Bazoum toujours prisonnier

23 juillet 2024

An I de la 4e République au Mali : Les signaux au vert

23 juillet 2024

Les services secrets ont «échoué» à protéger Trump, admet leur directrice

23 juillet 2024

Kamala Harris a assez de soutiens pour devenir candidate, selon des médias américains



Fanico

DAO SEKOU 25 juin 2024
Côte d'Ivoire. Faire la promotion des vrais militants du RHDP
Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants

publicité