publicité

Societe

Côte d’Ivoire. Atoté. Trois jours d’érection douloureuse (Témoignage)

Publié le :

La fabrication et la consommation des produits aphrodisiaques Atoté original 100% naturel et la Paix Congnons Mousso Yako sont suspendues. Il s'agit de produits aphrodisiaques, en principe naturels et à base de plantes, utilisés par les hommes pour améliorer leur endurance sexuelle. L'Autorité ivoirienne de Régulation Pharmaceutique (AIRP) a fait savoir, dans un communiqué publié le 11 avril 2024, que des tests de contrôle qualité effectués par le Laboratoire national de Santé publique (LNSP) de Côte d’Ivoire, sur des échantillons de ces stimulants sexuels ont révélé la présence « d’importantes quantités de sildénafil » dans ces produits. Le sildénafil est une substance chimique médicamenteuse utilisée pour traiter le dysfonctionnement érectile. L'introduction de cette substance dans ces aphrodisiaques constitue une altération de leur composition, explique le communiqué de l'AIRP.

George Akré, pharmacien, a tweeté que le sildénafil étant un médicament, il nécessite des précautions d'utilisation particulières en raison de son activité et de ses nombreuses contre-indications, notamment chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque. Bien qu'il soutienne la décision de l’AIRP, il recommande que les producteurs des aphrodisiaques suspendus, soient approchés et encadrés pour pouvoir exercer leur activité légalement.


Produits dilués et mélangés ?

Un avis partagé par Édith Brou, animatrice télé, qui estime que la suspension est certes importante pour protéger les populations, mais que l'AIRP doit également encadrer les producteurs afin de les amener à respecter les normes requises. « Ce sont des emplois qui sont menacés. Chaque secteur de l'économie nationale a besoin de soutien et d'encadrement pour être compétitif », a-t-elle déclaré.

Jaurès N’guessan, vendeur de l'Atoté original 100 % naturel et de la Paix Congnons Mousso Yako à Yopougon Toits rouges, affirme que ces produits sont efficaces pour lutter contre la faiblesse sexuelle. Il pense que la suspension de ces produits découle du fait que certaines personnes les diluent, en y ajoutant d'autres comprimés et substances chimiques, ce qui altère leur qualité et crée des effets secondaires désagréables. M. N’Guessan insiste sur l'importance du respect de la posologie, pour ne pas mettre en péril la vie de ceux qui les prennent.


Contrefaçon


Un avis partagé par Diomandé Issa, également vendeur de ces produits aphrodisiaques à Abobo. Ce dernier affirme que ses produits sont authentiques et ne peuvent pas avoir d'effets négatifs. « Mes produits sont naturels et proviennent directement de Korhogo. À la différence de certains qui vendent de la contrefaçon. C’est ce qui justifie la décision de l’AIRP de suspendre leur productions et leurs commercialisation », pense-t-il.

Etudiant, Armand Aka, affirme qu'il ne peut pas conseiller à l'un de ses proches d'utiliser de l'Atoté en raison des expériences de certains de ses amis. « Il est préférable de consulter un médecin si vous rencontrez un problème. J'ai un ami qui m'a dit qu'une fois, ce produit lui a provoqué une érection pendant 3 jours, accompagnée de douleurs. Sur le moment, c'est bien, mais à long terme, cela peut être dangereux », a-t-il déclaré.

Marvel Kra soutient quant à lui que la suspension de l'Atoté original 100 % naturel et de la Paix Congnons Mousso Yako mettra à mal la sexualité des utilisateurs qui en sont devenus dépendants. « Si quelqu'un a subi des effets négatifs après avoir utilisé ces produits, cela signifie qu'il n'a pas utilisé le vrai produit ou qu'il en a abusé en ne respectant pas les posologies recommandées », a-t-il défendu.

De Lima Soro






publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité