publicité

Societe

L’Enquête du jeudi : Côte d'Ivoire. Concours administratifs : (1/2)- Des frais trop élevés pour les jeunes sans revenus

Publié le :

Le coût des concours administratifs en Côte d'Ivoire soulève des questions sur l'équité et l'accessibilité aux opportunités professionnelles qu’offre la Fonction publique. Les prix sont parfois au-delà du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et disqualifient d’office les jeunes issus de milieux défavorisés.


Chaque année, des milliers d'Ivoiriens se ruent sur les concours administratifs, espérant ainsi décrocher un poste dans la Fonction publique. Cependant, les frais de participation, souvent jugés onéreux, suscitent des inquiétudes. Prenons par exemple le recrutement exceptionnel d’Agents techniques des Eaux et Forêts ouvert pour l'année 2023. Le candidat intéressé démarre son inscription en renseignant le formulaire de candidature en ligne et joint les documents demandés (extrait d’acte de naissance et diplôme). Ensuite, il paie en ligne 15 000 francs pour les frais de concours. À cela, il faut ajouter 2 000 francs pour les frais de pochette et 2 000 francs pour les photos numériques.

À la fin de toute l'opération, le candidat dont le dossier a été validé, se rend sur le site du concours pour effectuer le paiement en ligne des frais de visite médicale qui s’élèvent à 80 000 F CFA. En gros, une personne désireuse de postuler au concours des Eaux et Forêts devra débourser 99 000 F CFA. Ce montant dépasse largement le SMIG fixé à 75 000 F CFA. Pour certains Ivoiriens, notamment ceux issus de milieux défavorisés, le simple fait de participer à ce concours représente une charge financière importante, voire inabordable. Cela amène également à se poser des questions sur l’égalité des chances de réussir.


Toutes les économies dans un concours


Georges N’Dah a décidé de poursuivre ses études à Abidjan après son baccalauréat obtenu à Bouaké. Détenteur d’un Brevet de Technicien supérieur (BTS) en informatique, il tente de se frayer un chemin dans le monde professionnel, depuis deux ans maintenant. Mais, la tâche n’est pas aisée. En 2023, il a présenté le concours d’accès à l’Ecole nationale de formation des agents des Eaux et Forêts. Pour aider ses parents à supporter les frais de dépôt des dossiers et de la visite médicale, il a dû utiliser toutes les économies qu’il avait pu faire en travaillant comme gérant d’un cyber café. « J’avais pu économiser 50 000 francs. Mes parents ont complété le reste et j’ai pu présenter le concours. Le coût de la visite médicale et des frais de dossier est énorme. Certaines personnes ont le diplôme en main, mais elles ne peuvent pas postuler parce qu’elles n’ont pas de moyens », déplore-t-il.

De réactions sur les réseaux sociaux


En 2019, la visite médicale était de 120 000 F CFA. Malgré la baisse du coût de 40 000 F CFA ces dernières années, il a quand même suscité plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. Pour répondre à cela, selon une information délivrée par l’Intelligent d’Abidjan en 2022, Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement, a indiqué lors d’un point de presse, que « ce montant est fixé en fonction de l’importance que revêt l’opération, pour la vie des candidats ». Il s’agit, poursuit-il, de tests d’entrée dont l’intensité physique a démontré leur dangerosité pour toutes personnes intéressées. « Il faut savoir que ces visites médicales sont très importantes. Quand vous prenez le concours des Eaux et Forêts, l’année passée, au cours de la formation, il y a eu 6 décès. Je me souviens qu’il y a environ deux ou trois ans, à la Gendarmerie, il y a eu 5 décès. Vous savez très bien qu’une visite médicale poussée a un coût. Très souvent, certains examens sont faits dans des laboratoires privés. C’est pourquoi les coûts sont à un certain niveau. Ce ne sont pas des coûts qui vont dans les caisses de l’État. Il s’agit de préserver une vie », a expliqué le porte-parole du gouvernement.


De Lima Soro







publicité

FIL INFO

14 avril 2024

RDC : l’UE disponibilise 70 millions d’euros pour répondre aux besoins humanitaires dans l’Est

14 avril 2024

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU ce dimanche

14 avril 2024

Beugré Mambé à l'ouverture du Masa: "La culture, la danse, le spectacle... c'est pour les gens de génie"

14 avril 2024

Début du dialogue inter-Maliens : Phase communale à Menaka et Gao

14 avril 2024

L’Iran lance une attaque de drones contre Israël



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité