publicité

Societe

Côte d’Ivoire . Les opérations de déguerpissement font flamber le coût des loyers dans des communes d’Abidjan.

Publié le :

Les récentes opérations de déguerpissement menées par le district autonome d'Abidjan dans des quartiers précaires, ont entrainé une flambée du coût des loyers. Les propriétaires sont accusés de profiter de la forte demande en matière de logement pour pratiquer la surenchère.

« Vous ne pouvez plus trouver d’appartement à louer pour 50 000 FCFA dans ce quartier. Le plus bas est de 60 000 FCFA de loyer mensuel pour deux pièces », fait savoir l'agent immobilier à F. Sékou et son épouse. Après avoir été déguerpis de Boribanan un sous quartier de la commune d’Attécoubé, le couple ne veut plus habiter un quartier précaire. Il avait contacté cet agent immobilier pour lui trouver un appartement de deux pièces dans le quartier Banco à Abobo. Mais les loyers qu’on lui présente, ne sont pas à la portée de sa bourse. « A williamsville, nous avons été confrontés à ce même problème. Le loyer a augmenté partout », se lamente l’homme. « Alors que les opérations de déguerpissement étaient imminentes, notre bailleur n’a fait qu’augmenter le loyer. Du simple, il nous a imposé le double. Pour un loyer de 26 000 FCFA que je payais pour le logement de deux pièces que j’occupais à Attécoubé, le propriétaire demande désormais 45 000 FCFA », se plaint Landry. De nombreux locataires vivent la même situation dans la commune d’Adjamé.

Les populations victimes de ces déguerpissements se ruent donc sur les quartiers Abobo pk 18, N’Dotré ou encore d’ d’Anyama pour espérer trouver un appartement dont le loyer leur conviendrait. « Mais c’est avec regret que j’ai constaté que la tendance y est aussi à la hausse », fait savoir Soumahoro Laciné qui a déjà fait le tour de plusieurs quartiers à la recherche d’un logement.

Les propriétaires se défendent

Selon bon nombre de personnes interrogées, les propriétaires de maison profitent de la forte demande en logement pour s’enrichir davantage, en augmentant abusivement les loyers. Ces derniers se défendent en indiquant que les prix du matériel de constructions ont pris l’ascenseur. Les terrains également coûtent de plus en plus chers. « J‘ai acheté mon terrain à 6 millions de FCFA », soutient un habitant d’Anyama. Il confie que les terrains coutaient deux à trois millions de FCFA dans un passé récent. Aujourd’hui il est impossible d’en trouver à ce prix. Pour ce dernier, il est donc normal que les loyers augmentent. « Cela n’est pas forcement lié à la forte demande sur le marché de l’immobilier », affirme –t-il.

30 000 logements sociaux et économiques réalisés

Conscient des besoins de plus en plus croissants en matière de logement, les pouvoirs publics ont mis en place un programme présidentiel de logements sociaux et économiques en 2012, en vue de satisfaire les populations. « A la date d’aujourd’hui le programme présidentiel de construction de logements sociaux et économiques a permis de réaliser environ 30 000 logements répartis sur plusieurs sites. Et qui ont fait l’objet de remise de clés de façon progressive et selon que les conditions d’habitabilité sont réunies », a révélé Gbongué Tia Sylvain, directeur du logement et de l’aménagement foncier, en novembre 2023. C’était au cours de l’émission Gouv’Space initié par le Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG). Mais les besoins en logement restent élevés. Au cours de cette même émission, le directeur du logement et de l’aménagement foncier avait déclaré que de récentes études réalisées par la Banque mondiale, indiquent que le déficit en matière de logement, se situe autour de 800 000 unités.

Diomandé Karamoko





publicité

FIL INFO

14 avril 2024

RDC : l’UE disponibilise 70 millions d’euros pour répondre aux besoins humanitaires dans l’Est

14 avril 2024

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU ce dimanche

14 avril 2024

Beugré Mambé à l'ouverture du Masa: "La culture, la danse, le spectacle... c'est pour les gens de génie"

14 avril 2024

Début du dialogue inter-Maliens : Phase communale à Menaka et Gao

14 avril 2024

L’Iran lance une attaque de drones contre Israël



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité