publicité

Societe

Ramadan - Carême : le business des paniers-cadeaux

Publié le :

Nous sommes en période de carême chrétien et de jeûne du Ramadan chez les Musulmans. Cette période de pénitence rime avec le commerce de paniers-cadeaux. On en trouve beaucoup dans les supermarchés. Certaines personnes en fabriquent chez elles pour les vendre.

Les paniers-cadeaux sont constitués de kits alimentaires avec du sucre, du lait, des dattes, des fruits et d’objets de circonstance comme encore un chapelet ou un tapis de prière. Le tout est emballé et embelli avec des fleurs et des confettis. « Je prends du plaisir à le faire. C’est joli à voir », nous dit un commercial dans un supermarché. Il est chargé de concevoir les paniers-cadeaux dont les prix dépendent des produits entrant dans la composition. Il y en a de 5 000 francs, de 20 000 francs CFA, voire plus.

Le client a même la possibilité d’acheter les produits dans le supermarché et de demander la confection du panier-cadeau à 1 000 francs. « Souvent, il arrive que le panier qu’on propose soit cher ou que certains produits ne sont pas du goût du client. Alors, on lui donne le choix d’acheter ses produits et on confectionne le panier pour lui », explique-t-il.

En dehors des supermarchés, des femmes confectionnent le panier à domicile. Ami Ndiaye en fait partie. « J’ai commencé à le faire cette année. En exposant sur les réseaux sociaux, je fais déjà un peu de bénéfices. Les gens me contactent pour commander. Souvent ils achètent pour leurs parents ou patrons musulmans. Musulman ou chrétien, tout le monde peut acheter le panier pour l’offrir à une personne sans distinction de religion », précise-t-elle.

Quant aux clients, ils apprécient. « Le panier-cadeau est bon. Les prix sont quand même abordables, mais ce n’est pas ce qu’il faut regarder. L’objectif, c’est de faire plaisir aux parents et à nos frères qui jeûnent ou qui sont en carême. C’est une preuve de solidarité envers eux », a fait savoir un client du supermarché. Avis soutenu par Ismail : « Nous sommes dans le mois de partage. Donner à manger à un jeûneur, cela permet d’avoir des mérites pour soi-même. Ces mérites sont multipliés plusieurs fois par Dieu, comme un cadeau. C’est pourquoi, notre cadeau aussi doit être joli ».

Notons que le panier-cadeau existait bien avant le mois de Ramadan. Mais c’est dans ce mois musulman de pénitence et de partage que la demande est forte. C’est une opportunité pour les commerçants qui se frottent bien les mains à cette occasion.

Moussa I. Koné




publicité

FIL INFO

14 avril 2024

RDC : l’UE disponibilise 70 millions d’euros pour répondre aux besoins humanitaires dans l’Est

14 avril 2024

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU ce dimanche

14 avril 2024

Beugré Mambé à l'ouverture du Masa: "La culture, la danse, le spectacle... c'est pour les gens de génie"

14 avril 2024

Début du dialogue inter-Maliens : Phase communale à Menaka et Gao

14 avril 2024

L’Iran lance une attaque de drones contre Israël



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité