publicité

Kibarou

Kibarou . CAN 2023 : La double victoire de la Côte d’Ivoire

Publié le :

L’histoire retiendra que, c’est à la Côte d’Ivoire qu’il est revenu de relever avec brio, le défi d’organiser sans bavures, le tout nouveau format de la Coupe d’Afrique des nations. Une compétition désormais passée à 24 équipes participantes, contre 16 par le passé. Cette innovation est la symbolique de l’évolution même de l’évènement, qui gagne ainsi en importance, tout en affichant plus d’attraits, plus d’intérêts. Aussi bien pour les fans africains du ballon rond que pour le reste du monde. Cependant, s’il y avait eu une stratégie quelconque mise en place à cet effet par la Confédération Africaine de Football ( Caf) , il faut reconnaitre que, c’est à la Côte d’Ivoire qu’il est revenu de réussir son exécution. Avec, une exemplarité hautement séduisante, traduisant toute la véracité de l’esprit d’hospitalité qui, telle une devise nationale, un mot d’ordre régalien a caractérisé les comportements de tout le peuple ivoirien. « La Can de l’hospitalité », n’aura pas été un banal slogan. Mais bien un leitmotiv, dont chacun à son niveau s’est fortement imprégné au quotidien, ainsi que l’atteste l’impressionnante mobilisation constatée par tous.

Pas étonnant donc que, avant même la fin de la Can, sans attendre le bilan qui en sera officiellement dressé par la CAF, nombre de responsables de cette institution, comme de nombreux participants pris individuellement, aient spontanément déjà déclaré que l’organisation de l’évènement est un succès irréfutable. Un succès inédit, dans l’accomplissement duquel, la qualité des infrastructures sportives et celle des réceptifs d’accueil, occupe aussi une importante place. Il s’agit là, de la première victoire de la Côte d’Ivoire.

La deuxième victoire est proprement incarnée par, le parcours atypique même des Eléphants. Parcours ayant constitué un plus notable, aux différents trait d’originalité de cette 34e Can. En effet, après avoir sérieusement frôlé son éjection de la compétition continentale, à l’issue de son match face à la Guinée Equatoriale, les représentants ivoiriens, qui avaient ainsi suscité un grand courroux national, au sein de la population, parviendront à remonter la pente. Certes, grâce à la victoire du Maroc sur la Zambie. Mais surtout, du fait du réarmement moral de l’équipe, assorti d’une cohésion forte, provoqué avec maestria par le nouveau sélectionneur de l’équipe, Emerse Faé. On aurait dit que c’est une nouvelle formation nationale des Eléphants qui était entrée dans la compétition. Et son public fortement revigoré par ce fait même, le lui a bien rendu aussi. Afin qu’elle parvienne à transcender toutes les autres étapes, aussi périlleuses les unes que les autres, pour atteindre le résultat que chacun sait désormais. Qui l’eut cru ? De cette deuxième victoire proprement remportée par les Eléphants au titre de la 34e édition de la Can, il y a bien un enseignement à retenir.

Notamment, celui de l’importance du don de soi, du surpassement de sa personne au nom de l’intérêt national, du mental de fer à acquérir et de l’engagement personnel à prendre, quand il s’agit de défendre la nation. On peut le dire sans fioritures : jouer crânement au football, avec toute la puissance du corps et de l’esprit, sous-tendue par la ferme conviction d’atteindre le résultat escompté, n’est plus l’apanage des seuls Lions indomptables du Cameroun, que l’on aura moult fois cités en exemple, pour leur combativité jusqu’au boutiste, en la matière. Il faut désormais compter avec les Eléphants de Côte d’Ivoire, au barrissement devenu plutôt assommant, pour leurs adversaires.

Moussa Ben Touré






publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité