publicité

Societe

L’Enquête du jeudi / CAN- Des ONG en lutte contre les violences et harcèlements sur les femmes

Publié le :

Plusieurs cas de violences basées sur le Genre sont signalés pendant la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Pour prévenir et sensibiliser les populations sur ces violences, les Organisations de défense des droits des femmes avec le Comité d’organisation de la CAN ont pris quelques initiatives.


Julie, âgée de 12 ans environ, vêtu d’un pantalon et d’un top, attend d’être servie à la boutique de son quartier. Un homme dont l’âge oscille, à vue d’œil, entre 35 et 40 ans essaie de lui faire des attouchements. La jeune fille repousse ses mains et lui fait comprendre qu’il n’a pas le droit de la toucher ainsi. Le quidam, sur un ton moqueur, lui répond ceci : « Si tu ne veux pas qu’on te touche, habille-toi correctement ».Pour éviter que la situation dégénère, Julie quitte la boutique sans effectuer ses achats.

Méganne Lorrainne Ceday, présidente de la Ligue ivoirienne des droits des femmes a indiqué sur son compte Twitter que, pendant qu'elle suivait un match au stade, un homme qu’elle ne connaissait pas a passé ses mains sur ses fesses sans son consentement. « Je lui ai demandé de ne plus me toucher. Il est resté tranquille jusqu’à la fin. De gré ou de force, ils vont apprendre à garder leurs mains dans leurs poches », écrit-elle sur son compte.

Pour une CAN sans violence

Ce type d’attitudes malveillantes à l’égard des femmes est régulier pendant les grandes compétitions de football comme la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Mais elles sont légion, les victimes qui s’abstiennent de s’en plaindre à qui de droit. Précisément aux services de Police et surtout aux structures spécialisées dans la lutte contre cette mauvaise pratique. Aussi, depuis le 15 janvier 2024, près de 20 Organisations de défense des droits des femmes ayant relevé des cas, se sont-elles réunies au sein du Collectif des associations de lutte pour l’égalité du Genre et contre les violences basées sur le Genre. Ce Collectif dénommé « la Marée orange » se mobilise pour effectivement obtenir « Zéro violence pendant la CAN », perpétrées sur les femmes. Pour ce faire, le Collectif initie régulièrement des activités sur le terrain et en ligne, dans la noble optique de dénoncer et sensibiliser sur les violences faites aux femmes pendant la CAN.

Le 18 janvier 2023, la Marée orange a organisé à l’occasion du match Côte d’Ivoire-Nigéria, à Cocody Vallon, une activité de sensibilisation sur comment lutter contre le harcèlement sexuel, dans la rue grâce à la méthode des 5D. La méthode des 5 D est une alternative pour lutter contre le harcèlement de rue, en tant que victime ou en tant que témoin. Pour avoir un large écho, la Marée Orange a décidé de se faire accompagner par des influenceurs comme Hassan Hayek, Dan Marcel, Braising girl, Sly de Sly.

Comportement responsable

La psychopédagogue Dr Odile Pohann a notamment invité les femmes à avoir un comportement responsable après les matchs et à ne pas accorder leur confiance à n’importe qui. « La Côte d’Ivoire a son image à préserver pendant cette CAN. La violence faite aux femmes est perturbatrice d’équilibre. Arrêtez d’assouvir vos désirs. Enlevez ces stéréotypes, comme s’il n’y a pas de place pour la femme qui est en train de supporter. C’est une forme de violence psychologique qui réduit la femme seulement à la satisfaction », exhorte-t-elle.

Maître Aka-Anghui Francine, présidente du Conseil d’administration de l’association des femmes juristes de Côte d’Ivoire, a invité les femmes victimes de violences à dénoncer les faits, parce que la loi prévoit des sanctions contre les auteurs de ces violences.

Toujours pour prévenir les violences faites aux femmes, plusieurs personnes, dont nombreuses étaient habillées en T-shirt orange, ont marché dans la commune de Koumassi le samedi 27 janvier 2024. C’était une façon pour elles de protester contre les violences faites aux femmes pendant la CAN et bien au-delà. Cette manifestation a été organisée par la Marée Orange.

Soutien immédiat aux victimes

Le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations, (Cocan), Côte d'Ivoire, en collaboration avec le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (MFFE), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et l’Ong Akwaba Mousso, a également pris des initiatives en la matière. Il a notamment mis en place un module dénommé « CAN sans harcèlement» dans l'application mobile officielle de la CAN, Akwaba CI. Cette initiative vise à offrir un soutien immédiat aux victimes ou témoins de harcèlement, d'agressions et de violences sexuelles pendant la CAN. L'application permet aux utilisateurs de signaler et de déclarer directement les incidents, dans les zones officielles de la CAN, telles que les stades ou fans zones, afin d’obtenir un soutien renforcé. Cela se fait en appelant le numéro d'urgence 100. L’application Akwaba CI, a déjà été téléchargée par plus de 50 000 utilisateurs.

L’Ong Akwaba Mousso a, elle, installé des stands de prévention et de sensibilisation aux violences basées sur le Genre dans les fan zones de Yopougon et de Koumassi. Leurs stands proposent des formations aux méthodes d’intervention face aux harcèlements. « Nous avons déjà formé près de 700 supporters et supportrices sur nos stands dans les fan zones de Koumassi et Yopougon, où des psychologues proposent aussi, des séances d'écoutes gratuites », révèle Maureen Grisot, directrice du Centre Akwaba Mousso.

De Lima Soro



publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité