publicité

Societe

Côte d’Ivoire. Pour éviter d’être condamnés, des orpailleurs illégaux se font passer pour des cultivateurs

Publié le :

Z.Y et T.D se disent cultivateurs. Mais ils ont comparu ce mardi 6 février 2024 devant le tribunal correctionnel d’Abidjan Plateau, pour les faits d’orpaillage illégal. S'ils ont tous les deux reconnu avoir été interpellés sur un site d’orpaillage, situé dans la localité de Napié au nord de la Côte d’Ivoire, ils ont tout de même nié dans un premier temps les faits d’orpaillage clandestin mis à leur charge.

« Je suis cultivateur à San Pedro », s’est défendu Z.Y. « Comment vous vous êtes donc retrouvé sur le site d’orpaillage ? », s’est étonné le juge. Z.Y explique qu’il s’était rendu à Napié pour rendre visite à sa sœur. Il a profité de son séjour pour se rendre sur le site. « Je m’étais assis quelque part pour regarder les orpailleurs travailler, quand subitement les gendarmes sont arrivés », s’est-il défendu. N’étant pas convaincu par les propos du prévenu, le juge a décidé de le confondre en faisant lecture de son audition, lors de l’enquête préliminaire. En effet, l’homme avait déclaré qu’il était effectivement en pleine activité d’orpaillage illégal, quand les gendarmes les ont surpris sur le site. Ceux qui les ont très vite aperçus, ont pu s’enfuir contrairement à lui qui s’est fait prendre.

Quant à T.D, il avait soutenu qu’il est cultivateur à Daloa où il possède une plantation de cacao. « Qu’est-ce qui vous a donc emmené à Napié ? ». A cette question du procureur, il a répondu, après avoir hésité un instant, qu’il avait été attiré par le travail de l’orpaillage. Il a cité un certain Ali qui serait le patron du site.

C’est en mai 2023, au cours d’une patrouille des gendarmes sur les sites d’orpaillage illégal, situés dans la zone de Napié que les prévenus ont été interpelés. Le procureur n’a pas hésité à requérir 24 mois de prison et 5 millions de Fcfa d’amende contre eux. Pour lui, les prévenus s’adonnaient effectivement à l’orpaillage. N’ayant aucune autorisation à exercer cette activité, ils se sont ainsi rendus coupables selon lui, des faits mis à leur charge. Les prévenus seront situés sur leur sort le 5 mars 2024. Date à laquelle le délibéré a été fixé par le juge.

Diomandé Karamoko




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité