publicité

Kibarou

Kibarou. CAN 2023 : Attention, il ne faut pas tout gâcher

Publié le :

« La CAN de l’hospitalité. Une CAN jamais réalisée jusqu’ici. Pour une CAN totalement réussie. La CAN, c’est chez nous… » On le voit, les slogans sont multiples, qui invitent chaque Ivoirien à se sentir pleinement concerné par l’organisation de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, dans le pays. Il s’agit d’aiguillonner chacun à prendre une part active au succès de cette édition de la CAN en terre ivoirienne. Un objectif noble en soi, qui ne se limite pas à une simple énonciation nationale, pour être atteint. Mais qui commande d’asseoir en chacun, un état d’esprit motivateur de comportements, d’agissements, garantissant le succès organisationnel escompté.

Jusqu’ici, pris dans son ensemble, le sens de l’hospitalité nationale dont se prévalent les Ivoiriens, reste une réalité appréciée des visiteurs venus à cette CAN. Pour tout dire, l’étranger demeure le bienvenu. Heureux d’être en Côte d’Ivoire, dans le cadre du plus grand évènement sportif africain. La réussite tous azimuts dudit évènement est ainsi amorcée. Et cela devrait en permanence, retenir l’attention de tous. Occultant notamment les considérations liées à l’évolution des Eléphants dans les différentes phases de la compétition. En clair, les victoires et défaites de l’équipe nationale ivoirienne, ne devraient aucunement conditionner, ou influencer négativement surtout, l’engagement pris par tous d’œuvrer à la réussite de la 34e CAN en Côte d’Ivoire. C’est donc le lieu de regretter vivement les actes de violences qui ont été perpétrés au lendemain de la défaites des Eléphants, contre la Guinée Equatoriale. Et de ce convaincre en toute conscience, de ne plus répéter cette grave erreur. Il s’agit de faire attention à ne pas tout gâcher. Notamment, en se laissant aller aux déboires d’une défaite, susceptibles de réduire à néant tous les exploits accomplis jusqu’ici en matière d’accueil et d’hospitalité, à l’égard de nos hôtes. Tant il est vrai que les acquis que cela constitue, resteront encore bien fragiles, jusqu’à ce que la CAN 2023 referme ses portes le 11 février prochain.

Certes, remporter le trophée continental en tant que pays organisateur de la compétition, est le vœu ardent de tout être sensé se réclamant de la patrie ivoirienne. Mais, cela ne tient pas qu’à une seule et simple volonté nationale. Aussi ferme que manifeste puisse-t-elle être. En revanche, faire de l’organisation de la 34e CAN un grand succès, reconnu de tous les vingt- quatre Etats présents, par l’entremise de leurs équipes nationales de foot et supporters, est bel et bien à la portée des Ivoiriens. Et nous sommes en voie d’y parvenir. Gardons cela à l’esprit. Ne gâchons rien. A compter d’aujourd’hui, il reste encore, onze jours à bien se conduire, tout en menant au mieux, les actions qui relèvent de notre responsabilité, en termes d’organisation. Puis viendra le bilan qui sera fait de l’organisation de cette CAN nouveau format. Format dont l’histoire retiendra que la Côte d’Ivoire aura été le premier pays à expérimenter. Avec un éclatant succès. Souhaitons-le vivement.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

14 avril 2024

RDC : l’UE disponibilise 70 millions d’euros pour répondre aux besoins humanitaires dans l’Est

14 avril 2024

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU ce dimanche

14 avril 2024

Beugré Mambé à l'ouverture du Masa: "La culture, la danse, le spectacle... c'est pour les gens de génie"

14 avril 2024

Début du dialogue inter-Maliens : Phase communale à Menaka et Gao

14 avril 2024

L’Iran lance une attaque de drones contre Israël



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité