publicité

Politique

RDC-Campagne électorale : les candidats Président Katumbi et Tshisekedi dominent la première mi-temps

Publié le :

Les candidats à la présidentielle et aux législatives (nationale et provinciale) de 2023 en RDC ont achevé, lundi 4 décembre, la première moitié de leur campagne électorale. Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi sont les deux candidats Président ayant déployé les gros moyens pour séduire les électeurs. Le bilan fait aussi état de deux incidents mortels.

Lancée officiellement le 19 novembre dernier, cette campagne électorale a été marquée par la prédominance de candidats Président Katumbi et Tshisekedi. Ces deux derniers ont sillonné plusieurs villes et cités du pays, drainant derrière eux des foules immenses.

Moïse Katumbi (N*3), porté par son parti Ensemble pour la République, a réussi à obtenir le désistement de quatre autres candidats président opposants en sa faveur :

 Augustin Matata

 Seth Kikuni

 Franck Diongo

 Delly Sesanga

Pour sa part, Félix Tshisekedi (N*20) est un candidat indépendant mais soutenu par la plateforme au pouvoir : Union sacrée de la nation. Il compte sur quelques poids lourds de la politique congolaise, désormais largués au front électoral en sa faveur :

 Jean-Pierre Bemba

 Vital Kamerhe

 Modeste Bahati Lukwebo

 Jean-Michel Sama Lukonde

 Christophe Mboso Kodia

D'autres candidats à la présidentielle sont allés battre campagne dans au moins quatre provinces, en dehors de la ville de Kinshasa. Certains d’entre eux ont promis d’en faire davantage au cours de la seconde mi-temps, qui commence ce mardi.

Dans ce groupe est constitué notamment de Martin Fayulu, Denis Mukwege, Constant Mutamba, Adolphe Muzito.

Au point de départ

Les autres candidats Président continuent à se faire attendre sur le terrain de la campagne :

 Tony Bolamba

 Jean-Claude Baende

 Radjabho Tebabho Sorobabo

 Theodore Ngoy

Justin Mudekereza

 Nkema Liloo Bokonzi

 Patrice Majondo Mwamba

 André Masalu

 Joëlle Bile

 Enoch Ngila

 Abraham Ngalasi

Marie Josée Ifoku

Incidents mortels

Cette campagne s’est globalement bien déroulée jusque-là, sans incident majeur. La sensibilisation menée par plusieurs structures et institutions contre le discours de haine et l’intolérance semble produire du fruit.

De manière globale, la campagne électorale se déroule dans le respect des consignes édictées par la loi électorale, note la Commission diocésaine Justice et Paix (CDJP)/Sud-Kivu.

Cependant, deux incidents mortels ont été enregistrés. Il s’agit d’échauffourées ayant émaillé l’arrivée du candidat président Moïse Katumbi dans la ville de Kindu (Maniema) mardi 28 novembre dernier : une personne a été tuée et de nombreuses autres blessées.

Le second a été enregistré vendredi dernier à Mbanzu-Ngungu (Kongo-Central) dans le cadre de la campagne électorale de Félix Tshisekedi.

A l'issue d’un rassemblement, un enfant de 12 ans est décédé et plusieurs personnes s'en sont sorties avec des blessures à la suite d'une bousculade à l’entrée du stade Kitemoko, selon certains témoins.

A la suite de ce drame, le candidat numéro 20 a d'ailleurs suspendu sa campagne pour trois jours en hommage aux victimes.

Lancée le 19 novembre dernier, la campagne électorale va se clôturer ce 18 décembre, soit à 48 heures avant la tenue des élections.




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité