publicité

Politique

Climat/ COP 28: Tiémoko Meyliet Koné expose les efforts de la Côte d’Ivoire sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre

Publié le :

A l’occasion de la 28ème conférence des parties à la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques qui a eu lieu à Dubaï aux Emirats Arabes Unis, le Vice-président Tiémoko Meyliet Koné est intervenu au nom du Président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara. Il a mis en relief les efforts de son pays dans la lutte contre les changements climatiques.

Le Vice-Président a dans un premier temps déploré le non-respect des engagements pris en matière de réduction de gaz à effet de serre, lors de l’Accord de Paris sur le climat. Cela n’a pas permis de limiter le réchauffement de la planète en dessous de deux degrés Celsius. En conséquence, des pays ont été dévastés par des phénomènes climatiques d’ampleurs inédites. Il a donc demandé à la communauté internationale de se mobiliser face à ce phénomène. « C’est pourquoi mon pays se réjouit de la concrétisation du Fonds pour les pertes et dommages, aux premières heures de la présente conférence. Nous devons tout mettre en œuvre, afin que ce Fonds qui suscite tant d’espoirs, soit à la hauteur des attentes des pays les plus vulnérables », a insisté Tiémoko Meyliet Koné. Il a également invité le Fonds Vert pour le Climat et les autres partenaires, à mobiliser davantage de ressources pour l’adaptation des pays africains aux effets du réchauffement climatique, et en faveur du financement de la transition énergétique du continent. Pour le Vice-président ivoirien, les pays développés doivent résolument décarboner leurs économies, et tenir leurs engagements en matière de financements climatiques à l’égard des pays en développement.

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, il a confirmé qu’elle respecte ses engagements au titre de l’Accord de Paris, et a décidé d’amplifier son action climatique. « A ce titre, mon pays poursuit avec succès, l’objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 30,41% à l’horizon 2030 contre 28,25% anciennement », a-t-il indiqué. Le gouvernement accélère dans le même temps la transition énergétique du pays, en vue de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici à 2030. Plusieurs projets sont à cet effet en cours. Notamment dans les domaines du solaire, de la biomasse et de l’hydroélectricité, afin de mettre en valeur l’énorme potentiel du pays en énergies renouvelables de sources diversifiées. La construction de la première centrale à biomasse est en cours et sera achevée en 2024-2025. Avec une production de 46 Mégawatts d’électricité, cette centrale permettra de réduire de 4,5 millions de tonnes, les émissions de gaz carbonique au cours des 25 prochaines années. La Côte d’Ivoire poursuit également la mise en œuvre du programme de reconstitution de son patrimoine forestier et d’agriculture zéro carbone. « Mieux, mon pays est aujourd’hui prêt à émettre des crédits carbone, résultant de la forêt du parc national de Taï, qui dispose d’une forte capacité de séquestration de carbone », a fait savoir le Vice-président ivoirien.

Diomandé Karamoko

Service Com de la Présidence





publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité