publicité

Politique

Coup d’État : Ali Bongo «a refusé de quitter le Gabon», selon un proche

Publié le :

Si l’avion censé l’amener dans le pays de son choix avait été affrété et certaines dispositions prises par les militaires au pouvoir, le président déchu aurait refusé de s’exiler sans son épouse et son fils aîné dont il serait prêt à endosser les fautes les ayant conduit en prison.

Selon un de ses proches s’étant confié à RFI, trois mois après qu’il a été déposé par l’armée qui lui reproche une gestion catastrophique du pays ces 14 dernières années, Ali Bongo ne comprendrait pas le traitement qui lui est infligé actuellement. Reclus dans sa villa à La Sablière depuis le coup d’État du 30 août, l’ex-président du Gabon n’aurait pas accès au téléphone et aurait vu ses comptes bancaires gelés, au point de ne plus être capable de régler ses factures d’électricité. Pourtant, cette situation ne l’aurait pas convaincu de quitter le pays, alors que son principal tombeur, Brice Clotaire Oligui Nguema, a assuré en septembre dernier qu’il était «libre de ses mouvements».

«L’armée lui a proposé de s’exiler il y a environ un mois. Un avion était prêt, mais il a refusé de quitter le Gabon», informe le proche, selon qui, l’ex-chef de l’État n’entend pas partir sans son épouse et son fils aîné aujourd’hui incarcérés à la prison centrale de Libreville, inculpés pour diverses malversations présumées. «Il affirme qu’ils n’ont rien fait et qu’il est prêt à prendre ses responsabilités», ajoute la même source qui croit savoir qu’«aucune décision n’était prise sans l’aval d’Ali (Bongo) qui était en pleine possession de ses moyens malgré son handicap physique».

Trois mois après sa chute, Ali Bongo ne fait toujours pas l’objet de poursuites judiciaires officielles. Son statut d’ancien président de la République supposément à la retraite ne serait pas respecté par la junte au pouvoir qui l’aurait exilé dans sa villa, le privant des visites de ses «camarades» du Parti démocratique gabonais (PDG) et de certains membres de sa famille.

Griffin Ondo Nzuey






publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité