publicité

Societe

L’Enquête du jeudi/Abobo N’Dotré. Avec l’échangeur, circulation fluide et vie chère

Publié le :

Les grands projets routiers réalisés à N'Dotré dans la commune d'Abobo, à savoir l'échangeur du carrefour, l'élargissement de la route (2 fois trois voies) ont un impact remarquable, sur divers aspects de la vie locale. 

Ce sont des réalisations qui ont entraîné des transformations majeures dans la mobilité urbaine et influencé des activités économiques. Nous avons sillonné cette zone, le lundi 27 novembre 2023 pour nous imprégner des nouvelles réalités de ses habitants.
 

 Nouveau cadre de vie


Les habitants de N'Dotré jouissent au quotidien des retombées du développement de la voirie. C'est le constat que fait Albin D, commerçant d'accessoires de téléphone au carrefour de N'Dotré: « Tout n'est pas encore livré, le pont oui. Mais, les bretelles sont en finition. 

Cependant, déjà on sent l'ordre s'installer ici à N' Dotré. Avant ces grands travaux, on pouvait nommer ce carrefour "sans manquer" à cause des embouteillages quotidiens et à toute heure ». Aya Léontine se trouve elle, fascinée par l'état actuel de la voie provenant de la zone industrielle de Yopougon, jusqu'au carrefour de la commune d'Anyama en passant par N'Dotré. « Je salue le travail qui a été fait. Parce que la voie est superbe. Elle est large et surtout très bien éclairée. Désormais, lorsque je sors tôt le matin, je n'ai plus peur », nous confie-t-elle le sourire en coin.



Toutefois, quelques critiques sont tout de même faites. Elles portent notamment sur la distance qui sépare les deux ponts piétons. « La route est bien faite. C'est joli. Dans le même temps, c'est devenu dangereux. La traversée est difficile, indique Acho, habitant du quartier Eaux et Forêts. « Les ponts piétons qui devaient nous aider, sont éloignés l'un de l'autre. On doit parcourir près d’un kilomètre pour y accéder. Ce n'est pas facile ». Jugeant intéressant notre échange avec Acho, Ahmed qui était de passage, s’invite à la conversation en affirmant: « Il faut vraiment voir tout ça. Parce que de petits accidents aussi se produisent de temps en temps sur cette voie. Il faut agir vite ».
Une autre difficulté est relevée par les riverains. A l'occasion des matches de préparation des Éléphants qui ont eu lieu au stade d'Ebimpé, les riverains ont eu du mal à regagner leurs domiciles, du fait de la foule des supporters et des embouteillages. Hermann K. habitant du quartier Kobakro, témoigne : « Lorsqu'il y a un match des Éléphants ici, je ne sors pas avec ma voiture. Parce que la circulation est paralysée. Impossible de rentrer où de sortir avec nos véhicules. Sachant que les Éléphants joueront tous leurs matches de groupe ici, lors de la CAN, je me prépare déjà le moral à supporter ce fait. Après tout, le développement demande aussi un minimum de sacrifice, à ceux qui en bénéficient, » indique notre interlocuteur.


 Boum immobilier local


L'élargissement de la principale voie qui traverse N’Dotré, a suscité un boum immobilier local. En effet, de plus en plus, de nouvelles bâtisses sortent de terre de part et d'autre de la partie de cette voie, qui rallie le carrefour N'dotré au stade Olympique. De nouvelles constructions immobilières sont partout visibles. Certaines sont achevées, tandis que d’autres sont encore en chantier. Même les terrains marécageux ont été vite remblayés, pour y bâtir maisons nouvelles. On aurait dit que les propriétaires des terrains ont subitement pris conscience de la valeur de leurs acquis fonciers. Une nouvelle pharmacie s'est installée au cours de ce mois de novembre en bordure de cette même voie. Lazare Koffi, maçon en chef d'un chantier de plusieurs magasins à proximité de la nouvelle pharmacie, estime que : « celui qui veut pleinement profiter de son terrain, c'est le moment d'agir. Le développement est là. Bientôt, c'est la CAN. Tous les matches des Éléphants se joueront au stade d'Ebimpé. Donc, chacun veut se positionner », dit-il. Il ajoute : « tous ces magasins que nous construisons ici, sont au niveau du chaînage, comme vous pouvez le constater. Mais, figurez-vous, ils sont déjà retenus. Les futurs locataires ont déjà payé les avances et les cautions » révèle Lazare Koffi.

 Rien d'étonnant. Toute la zone de N'Dotré est devenue subitement attrayante. Et surtout, bon pour le domaine de l’immobilier, comme le reconnait le nommé Jumeau, agent immobilier. « Je viens de donner une maison à un client en face du stade Olympique Alassane Ouattara. Il a aimé le standing. Donc, il a payé 750 000 Fcfa sur-le-champ, pour les trois pièces à raison de 150 000 Fcfa par mois et pour cinq mois ».


 Loyer en hausse

C’est tout dire sur la surenchère du coût des loyers. Autrefois connue comme une zone où le loyer était bon marché, les données ont changé. « Les appartements de deux pièces qu'on louait à 35 000 Fcfa par mois, varient désormais entre 60 000 Fcfa et 90 000 Fcfa. Vous pouvez imaginer les trois pièces et plus », nous révèle un autre agent immobilier. Firmin Allo habite, depuis 4 ans, une cour commune à la rue Amichia, à environ 500 mètres du stade d'Ebimpé. Il nous confie : « Il y a 6 appartements de deux pièces chacun dans la cour. Je suis le seul qui paye un loyer de 40 000 Fcfa. Chacun des cinq autres locataires paye au moins 65 000 Fcfa. Chaque fois qu'un nouveau locataire doit aménager, le propriétaire de la cour lui augmente le loyer. Je n'ose pas imaginer combien va payer le prochain arrivant, lorsque l'un d'entre nous va déménager », s’inquiète Firmin.
S’il est indéniable que toutes ces nouvelles infrastructures routières, ont remarquablement rapproché le développement des populations, en revanche, cette situation ne manque pas d’influer sur le coût de la vie en général. Comme si c’était là, la rançon à payer par les habitants de N’Dotré, pour accéder au développement.



Trésor Doudou




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité