publicité

Societe

Au Tribunal/ « Adjugé, vendu ! » A quoi sert le commissaire-priseur ?

Publié le :

Le commissaire-priseur est le personnage-clé des marchés de ventes aux enchères publiques. Il est présenté comme un « officier ministériel chargé de l’estimation des objets mobiliers et de leur vente aux enchères ». Le terme vente aux enchères définit une vente ouverte au public. A l’issue de cette vente, l’article ou le bien vendu est adjugé (attribué) à l’acheteur le plus offrant. En termes clairs, c’est le client qui paye le plus qui devient l’adjudicateur ou le propriétaire de l’objet ou du bien vendu. Au cours d’une vente aux enchères, trois personnages interviennent : le commissaire-priseur, le clerc (son collaborateur) et le crieur.

Pourquoi vendre aux enchères ?

Vendre aux enchères, « c’est la garantie de vendre son bien au prix du marché, d’autant plus que le prix de réserve n’est presque jamais atteint ». Le prix de réserve est un prix estimé secret, fixé préalablement par le vendeur, en dessous duquel le bien ne sera pas vendu. Les spécialistes estiment que si vous êtes propriétaire d’un bien que vous n’arrivez pas à vendre, la vente aux enchères est la voie la mieux indiquée.

Il est généralement admis que les commissaires-priseurs ont une grande connaissance de l’art. Ils doivent être capables d’expertiser des œuvres d’art, comme des tableaux, des objets d’arts ou des objets anciens. Il appartient au commissaire-priseur de leur donner une première estimation et d’étudier les meilleures conditions de leur vente.

Un vendeur intéressé par les enchères prend d’abord rendez-vous avec un commissaire-priseur. Assisté par un expert (en cas de nécessité), il vous renseigne, en toute confidentialité, sur la valeur de vos biens. Chaque bien est ensuite proposé « aux feux des enchères », dans la vente la mieux adaptée à la défense de vos intérêts.


Commissaire -priseurs judiciaires


Les commissaires-priseurs sont nommés par décret. Ils prêtent serment devant la Cour d’appel, avant d’entrer en fonction. Lorsqu’ils prennent service, ils sont obligés de résider dans les endroits mentionnés dans les décrets de nomination. Faute de quoi, ils sont considérés comme démissionnaires.

On trouve également dans les rangs des officiers ministériels, ceux qu’on appelle les commissaires-priseurs judiciaires. Ceux-là sont chargés de procéder aux ventes de biens meubles aux enchères publiques, prescrites par la loi ou par décision de justice. Considérés comme des professionnels libéraux, ils sont placés sous tutelle du ministère de la Justice, au même titre que les notaires, huissiers de justice, etc. Les commissaires-priseurs judiciaires prêtent serment devant le Tribunal de grande instance.

Une chronique de Mory-Frey Touré




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité