publicité

Societe

Côte d’Ivoire . Religion. Le nouveau coût du Hadj a un goût amer (Micro-trottoir)

Publié le :

Cette année, le tarif du pèlerinage musulman à la Mecque est de 3 250 000 francs CFA. Comparativement à l’année dernière (2 000 000 de francs), c'est une augmentation de 1 250 000 francs, soit 62,5 %. Selon le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, M. Vagondo Diomandé, l’Etat continue d’amortir d’énormes dépenses qui s’élèvent à près 2 000 000 F et qui empêchent le coût du Hadj d’atteindre les 5 000 000 F, comme c’est le cas dans des pays voisins.

Le coût est élevé, mais pour l’Imam Ousmane Diakité, président du Conseil supérieur des imams, « c’est pour Dieu qu’on va à la Mecque. Et Dieu a donné les conditions. Le pèlerinage devient obligatoire pour celui qui en a les moyens. C’est un coût qui vient d’être annoncé. Nous demandons aux musulmans qui ont les moyens de s’acquitter de ce devoir »,

Que pensent les musulmans de cette augmentation ? Nous avons interrogé quelques-uns d’entre eux.


M. Issa dit ne rien comprendre.

« C’est vrai que le pèlerinage n’est pas pour les pauvres. Mais à cette allure, même les riches qui font partir les gens à la Mecque vont baisser les bras. On dit que le ministre a expliqué pourquoi ça a augmenté. On parle de coronavirus, de guerre entre la Russie et l’Ukraine. Mais vraiment, je n’arrive pas à comprendre ».


Une dame candidate, renonce déjà.

« Cette année, moi je voulais partir. J’ai même pris des renseignements pour faire mon passeport. Mais avec l’augmentation-là je ne pourrais pas. Et puis la date est très courte. Je vais attendre l’année prochaine si Dieu le veut. »


Pour K. Y., commerçant, l’Etat doit être social. « Personnellement je pense que c’est difficile. Les gens se sont apprêtés depuis un an pour aller à la Mecque avec leurs 2 millions. Et c’est maintenant qu’on va leur dire que c’est trois millions. Ça sera compliqué. Le président doit faire quelque chose. On est dans une année sociale. »


M. Diabaté, un ferronnier, dit comprendre l’augmentation. « Moi je comprends. Rien ne sera plus facile dans le monde. Il y a la guerre partout, la vie devient de plus en plus chère. Donc si l’Etat a augmenté le tarif aujourd’hui, c’est qu’il le faut vraiment. Hier, ce n’était pas le cas, donc aujourd’hui, on doit comprendre. »


Pour M. Coulibaly, le pèlerinage, c’est fait pour les riches et non les pauvres. « Le pèlerinage est le cinquième pilier de l’islam. C’est obligatoire pour ceux qui en ont les moyens, à savoir la santé et l’argent. Si vous n’avez pas les moyens comme moi, c’est que vous êtes pauvres. En principe, il ne devrait pas y avoir de débats. »

Moussa I. Koné




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité