publicité

Kibarou

Kibarou. Grandeur d’âme et d’esprit de la classe politique ivoirienne

Publié le :

La Côte d’Ivoire politique livre depuis le mercredi dernier, un excellent exemple d’attitude compassionnelle, à l’ensemble de la population ivoirienne, occasionné par la disparition subite de l’ex Président Henri Konan Bédié. Un élan commun de compassion nationale, ne souffrant d’aucune tricherie. Mais contribuant plutôt à la consolidation de l’unité nationale. En même temps qu’il rappelle à la conscience collective, que la mort, cet évènement inévitable, reste avec la maladie, deux réalités universelles que les destins humains ont en commun. On ne saurait donc quelle que soit ses convictions de toute nature, en toute intelligence se réjouir du décès d’autrui. D’autant plus qu’on ne saurait quoiqu’on fasse, ou qu’il advienne éviter ce passage obligé que représente la mort.

Voilà une belle leçon de conduite active et morale, que la classe politique administre donc, à tous ceux qui auraient voulu s’engager dans un amalgame sauvage et déconcertant. Attestant surtout de ce qu’ils n’ont toujours pas compris qu’ils appartiennent à une société une nation. Et qu’à ce titre, ils partagent avec leurs voisins, suburbains compatriotes, des valeurs communes, nationales. Qu’aucune partialité politique, religieuse ou autre ne saurait transcender. Unis devant la mort de Henri Konan Bédié qui aura, par l’entremise de l’action politique choisi de servir son pays des décennies durant, les hommes politiques donnent ainsi à leurs partisans et militants, la conduite à tenir en pareille circonstance. Tous les leaders des principales formations politiques, sont allés exprimer leurs pleines compassions à la famille biologique de l’illustre disparu. Il en a été de même par leurs partis, à travers différentes délégations qui se sont rendues chez Bédié aux côtés de son épouse et de ses enfants.

Plus encore, le pouvoir en place a décrété dix jours de deuil national ; ramené en une simple prise d’armes, les festivités marquant la commémoration de l’indépendance nationale, pourtant prévue se tenir pompeusement autour d’un défilé géant, sur l’autoroute à péage de Grand Bassam. Tout comme des cérémonies d’inauguration et de récompenses très attendues, ont été renvoyées à des dates ultérieures. Ce sont là, des actes forts, qui interpellent les consciences, en même temps qu’ils invitent chaque habitant de ce pays, à davantage croire et s’impliquer sans retenue, dans toute action ou entreprise consolidatrices de l’union et de la paix en Côte d’Ivoire. Facteur garant du bien- être de tous.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité