publicité

Culture

Côte d’Ivoire/ Cinéma. Roger Gnoan M'Bala ne réalisera plus de films

Publié le :

Le cinéaste Roger Gnoan M'Bala est décédé, dans la nuit du lundi 10 juillet 2023, au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville à l’âge de 82 ans. C’est le monde du cinéma ivoirien, voire africain qui perd un grand homme de par la densité et la qualité de ses réalisations cinématographiques, qui lui ont valu des distinctions.

Roger Gnoan M'Bala, après des études au conservatoire indépendant du cinéma français en France puis en Suède, est entré à la Radio diffusion télévision ivoirienne (Rti) en 1968. Il est d’abord assistant réalisateur, puis réalisateur à la télévision nationale, jusqu’en 1978. Il a signé plusieurs émissions culturelles et sportives. Il réalise également des documentaires, des courts et longs métrages.

Une riche production

Il faut noter que ce baobab de l’écosystème cinématographique africain qu’était Roger Gnoan M’Bala, a plusieurs réalisations à son actif. Sa première est un documentaire de 15 minutes, intitulé « Koundoum », produit en 1970. Suivent un film de 23 minutes appelé « la Biche » en 1971 et « Amaniè / Quelles sont les nouvelles? » en 1972. « Valisy », une comédie satirique sort en 1973. En 1974, Gnoan M'Bala réalisé « Gboundo » et l’année suivante « Le Chapeau ». Bien d’autres fictions et documentaires vont suivre jusqu’en 1985 où il produit le film « Ablakon » puis « Bouka », en 1988. En 1992, sort « Au nom du Christ » qui fera sa renommée jusqu’aujourd’hui.

Premier prix du Fespaco

Avec ce long métrage, il obtient deux grandes distinctions : l’Étalon d’or de Yennenga au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ( Fespaco) en 1993 et le prix Afrique en création. Le film remporte également le prix jeune au festival de Locarno en Suisse.

Le Fespaco avait prévu d’honorer Roger Gnoan M’Bala, avec l'inauguration, en 2025, de sa statue sur la place des cinéastes, aux côtés d'autres figures emblématiques du cinéma en Afrique. Il ne pourra malheureusement pas vivre cet événement auquel il tenait tant.

Le natif de Grand-Bassam s’en va, laissant le peuple N’zima et toute la Côte d’Ivoire sans voix. Il était conseiller du roi de Bassam. Le soutien qui lui a été apporté, depuis le début de sa maladie, par l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers la Présidence de la République et le ministère de la Culture et de la Francophonie n’aura pas hélas permis, de le maintenir en vie.

Diomandé Karamoko







publicité

FIL INFO

20 avril 2024

Bank of Africa Sénégal : Croissance soutenue et rendement du dividende en hausse

20 avril 2024

Ituri : plusieurs femmes pygmées abusées sexuellement à Djugu

20 avril 2024

Les États-Unis ont accepté de retirer leurs troupes du Niger, selon les médias américains

20 avril 2024

Incident au sein du Pdci-Rda: Le Parti dépêche Emile Constant Bombet à Abengourou

20 avril 2024

La démocratie des États-Unis mise à l’épreuve par le procès Trump



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité