publicité

Sport

Karaté. Comment être vainqueur sur les tatamis et dans la vie

Publié le :

Un stage d’une demi-journée de préparation à des grades supérieurs de karaté qui se solde par l’apprentissage d’une foule de connaissances connexes. Telle est la riche et surprenante expérience vécue récemment par des pratiquants ivoiriens de karaté Shototokan. Les initiateurs proposent d’intégrer cet art martial japonais dans le système éducatif ivoirien.


Ils étaient une soixantaine. En se rendant à l’EPP Siporex 3 de Yopougon Toits rouges, dans la matinée du dimanche 2 juillet 2023, à une formation de haut niveau du Karaté Shotokan, ces pratiquants expérimentés ignoraient qu’en dehors des techniques pures, Me Zozo Tapé, ceinture noire 8e Dan, président du Collège supérieur des ceintures noires, avait prévu une immersion dans la polyvalence. Ambition : conduire les gradés et maîtres de salles à la prise de conscience des autres dimensions de la pratique, par une plus grande responsabilité et l’exploitation des atouts pour être vainqueurs aussi bien sur les tatamis que dans la vie sociale. Les bénéficiaires de cette formation provenaient d’Abidjan et des représentations régionales de l’Association Ivoirienne de Karaté Shotokan (AIKASH) à San Pedro, Sassandra, Bouaké, Duékoué et Yamoussoukro.

Cette première action du Collège des ceintures noires, pour le renforcement sans frontières des capacités, a été mise en œuvre en accord avec les éminents grands maîtres Adou Mathurin 7e Dan, président du Conseil des sages de l’AIKASH et président de la commission des grades de la fédération et Yao Koffi Julien, 7e Dan, chef instructeur de la section ivoirienne de la SKI (Shotokan Karaté International).


Défense personnelle en cas d’attaque


Mise à niveau et harmonisation ont été les maîtres-mots de cette session. Tout commence par les techniques de défense personnelle en cas d’attaque. Ce module est l’affaire de Me Benbelkacem Rachid 6è Dan de Kyokushikai Karaté (Ecole de l’ultime vérité), président Afrique de cet art martial. Dans une méthodologie participative, il dit être venu pour un échange et non une formation, vu la qualité des auditeurs. Pour cela, il indique que la défense personnelle suppose une parfaite combinaison de techniques issues de plusieurs styles de combat. Les démonstrations qu’il a présentées ont été de nature à couper toute envie au délinquant de poursuivre l’agression.


Me Rachid Benbelkacem pour la partie défense personnelle

Succèdent à Me Rachid, des experts dans les exercices classiques comme les kihon (enchaînements des techniques de base) avec Maîtres Galaty et Zoumana, le kumité (compétition) avec Jean-Marie Kouamé et Nicolas Tanoh, les katas (combats simulés contre un ou plusieurs adversaires) par Mes Kouadio De Gaulle et Justin Etty. Les formateurs ont tous prôné la recherche de la perfection des mouvements, la précision dans leur exécution et la puissance de la parade ou de la riposte-défense.


Construire sa vie et aider la communauté


En position “seiza” (assise), les stagiaires ont été transformés en élèves secouristes. Face à eux, se tient M. N’guessan Essi, pompier-moniteur de secourisme, formateur de Sécurité incendie et enseignant dans le domaine à l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS). Lors des entraînements et des compétitions, des malaises peuvent intervenir. A la maison ou au travail, le karatéka peut être témoin de scènes de détresse. Il doit pouvoir porter secours, a souhaité, M. N’guessan. Pour en avoir la capacité, il convient d’apprendre à poser les gestes prescrits et surtout aller vers l’obtention du Brevet National de Secourisme (BNS). La connaissance de l’anatomie et les techniques permettant d’évaluer ceux-ci constituent, de ce fait, la base de cette pratique. Quelques cas pratiques ont présenté la pertinence de cette activité qui consiste à sauver des vies.

Didier Diouf, célèbre tireur de Taekwondo des années 90, a bien été reconnu par les participants. Toujours en position Seiza, ils l’ont écouté égrener les belles dispositions dont dispose le pratiquant d’arts martiaux pour construire sa vie et aider la communauté.


Intégrer le karaté dans le système éducatif


L’endurance, le caractère trempé du champion et le respect de l’éthique, lui serviront en effet à faire reculer les obstacles qui se dressent sur son parcours. Pour lui, l’avantage d’être ceinture noire, c’est d’avoir appris à se connaître et de disposer d’un passeport crédible partout dans le monde. “Vous avez de la valeur, vous êtes techniquement outillés, vous êtes une mine de richesses”, s’est exclamé le coach. Pour pousser ses frères karatékas hors des dojos, il faut justement, selon lui, briser cette barrière entre la salle de sport et la vie ! Didier Diouf a magistralement établi un rapprochement entre ces deux mondes en expliquant que le kata, combat imaginaire, nous ramène aux efforts que nous déployons face à chaque épreuve connue ou invisible de la vie. Avec cet énorme potentiel, le pratiquant peut se construire aisément en partant de zéro à héros, a-t-il résumé.

Le président de l’AIKASH, Me Ulrich Kouadio, le directeur technique national, Me Aimé Zogoué et l’initiateur, Me Zozo Tapé, tous satisfaits, se disent motivés pour poursuivre l’amélioration de la formation. Dans cette perspective, le président du Collège supérieur des ceintures noires, Zozo Tapé confie que l’idée est de rester prêts à assurer l’intégration du karaté dans système éducatif ivoirien. C’est notre motivation principale, a-t-il affirmé. Une telle vision peut, selon lui, garantir comme au Japon, l’émergence d’un citoyen vainqueur et efficace comme agent de développement.


Une correspondance particulière de Clovis Sewa




publicité

FIL INFO

23 juin 2024

Émeutes de la soif au Maghreb: des mesures d’urgence annoncées

23 juin 2024

Nomination de Kouadio Konan Bertin comme nouvel ambassadeur au Gabon : Le Conseil des ministres gabonais marque son accord préalable

23 juin 2024

La Cour des comptes inflige une amende de 20 millions de FC à la comptable publique principale des recettes de Kinshasa pour faute de gestion

23 juin 2024

Goïta accuse Paris d’avoir imprimé de faux billets de francs CFA pour nuire à l’économie du Mali

23 juin 2024

Trump exhorte les chrétiens évangéliques à voter pour lui



Fanico

Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !

publicité