publicité

Kibarou

Kibarou. Guerre en Ukraine : Le leurre de six pays africains

Publié le :

L’Afrique veut tenter une médiation dans le conflit qui oppose la Russie à L’Ukraine, depuis février 2022. A dire vraie, il s’agit d’une initiative qu’on pourrait qualifier d’isolée. D’autant plus qu’elle ne relève pas du fait de l’Union Africaine (UA). Mais plutôt de la volonté de six pays africains, qui ont cette particularité commune d’entretenir une opinion, ne condamnant pas du tout l’invasion Russe de l’Ukraine. Certains reçoivent même des appuis militaires constitués essentiellement d’armements. Ces pays sont : l’Ouganda, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, l’Egypte, le Congo. Que peuvent-ils bien obtenir de positif dans cette médiation qui sera engagée probablement, à partir de la mi- juin ? Question d’autant plus essentielle que personne ne peut se prendre à rêver qu’ils réussiront ainsi à mettre fin à ce conflit. De quels arguments politiques, ou de quelles offres alléchantes disposent-ils pour faire plier l’échine à la Russie, afin de sortir ses troupes du territoire ukrainien ? Rien assurément ne nous fonde à croire que ces amis de la Russie sauront même obtenir un cessez le feu. Quand bien même, ils envisagent par souci d’équité dans leur démarche, de rencontrer également Volodymir Zelensky à Kiev. Le Chef de la diplomatie Russe, Sergueï Lavrov, certainement très surpris par cette initiative africaine assez marginale, a indiqué en recevant en visite son homologue ougandais : « nous attendons la visite de ces pays africains, nous aimerions bien savoir ce qu’ils ont à nous dire ».

Réaction évidente en soi. Etant donné qu’en ce moment, la tendance n’est véritablement pas à des négociations susceptibles de déboucher sur une cessation effective du conflit. En fait, de part et d’autre, les deux belligérants renforcent plutôt leurs stratégies offensives et leurs moyens défensifs. La Russie par l’entremise du groupe Wagner tient à s’approprier totalement la ville de Bakhmout pour se donne l’avantage de pouvoir conforter sa position déjà non négligeable à l’est de l’Ukraine. Pendant ce temps, le Président Volodymir Zelensky va à la rencontre des occidentaux, afin d’obtenir plus d’appuis, surtout aériens de leur part contre l’ennemi russe. Et quand on sait que sa présence au dernier sommet du G7 tenu à Hiroshima du 19 au 20 mai au Japon, lui a valu la promesse de se voir offrir sous peu, des avions de combat F16, pour contrer les avancées russes, il est pour l’heure difficile de croire à une quelconque fin de cette guerre. Une fin que viendrait occasionner une médiation de six pays africains, fortement laminés par les conséquences économiques de ce conflit. C’est le lieu de rappeler que, pour des intérêts qui leur sont individuellement propres, on a déjà entendu parler des tentatives de médiation ou de solutions de sortie de crise, préconisées par Israël, l’Arabie Saoudite, le Brésil… Sans toutefois voir ces différentes initiatives amorcer un début de mise en œuvre.

Pour autant, cela ne saurait signifier forcément qu’aucune négociation visant à mettre fin à l’invasion russe de l’Ukraine n’est possible ou faisable. Mais la réalité est que, cet exercice ne semble pas du tout être du goût des principaux acteurs dudit conflit actuellement. Aussi, serait-il plutôt réaliste et surtout sage, de la part de ces six pays africains, tous assez dépendant du blé issue de ces deux pays, de négocier pour l’adoption de dispositions favorisant leur accès et si possible celle de toute l’Afrique, à cette céréale. Ainsi que les ressources en énergie, qui font la force de l’économie russe notamment. Les efforts de subventionnement que la flambée des prix de la farine de blé coûtent aux pays africains, au profit de leurs populations ; de même que les réajustements et autres coupes budgétaires qui en résultent, le commandent vivement.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

23 juin 2024

Émeutes de la soif au Maghreb: des mesures d’urgence annoncées

23 juin 2024

Nomination de Kouadio Konan Bertin comme nouvel ambassadeur au Gabon : Le Conseil des ministres gabonais marque son accord préalable

23 juin 2024

La Cour des comptes inflige une amende de 20 millions de FC à la comptable publique principale des recettes de Kinshasa pour faute de gestion

23 juin 2024

Goïta accuse Paris d’avoir imprimé de faux billets de francs CFA pour nuire à l’économie du Mali

23 juin 2024

Trump exhorte les chrétiens évangéliques à voter pour lui



Fanico

Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !

publicité