publicité

Societe

Drame: Naufrage d’une embarcation de migrants ivoiriens en Tunisie : 5 morts et 28 disparus

Publié le :





Encore un drame en Méditerranée. Cette fois, la tragédie touche particulièrement la Côte d’Ivoire. Avec un lourd bilan : au moins 5 personnes noyées et 28 portées disparues.Le drame est survenu, le mercredi 22 mars, lorsqu’aux larges des côtes tunisiennes, une embarcation a fait naufrage avec à son bord des migrants en majorité originaires de la Côte d’Ivoire. Les recherches pour retrouver les disparus se poursuivent. L’embarcation essayait de traverser la mer avec 38 migrants. «Les corps de 5 migrants ont été retrouvés et 5 autres ont été secourus, mais 28 sont toujours portés disparus», a déclaré Romdhane Ben Amor, du Forum tunisien pour les droits sociaux et économiques (Ftdes).

Il a précisé que l’embarcation avait coulé «parce qu’elle était surchargée» avec 38 passagers, pour la plupart des Ivoiriens.


Parti de la région côtière de Sfax en vue de tenter d’atteindre l’île italienne de Lampedusa, le bateau a déversé ses occupants dans la Méditerranée.


Ce drame survient au moment où la Côte d’Ivoire a entrepris de rappatrier tous ses ressortissants partis tenter l’aventure en Tunisie. Hier encore, un avion d’Ethiopian Airline affrété par l’État ivoirien a atterri à Abidjan avec à son bord 287 Ivoiriens qui ont volontairement accepté de regagner le pays. Sur place à Tunis, la cellule de crise de l’ambassade de la Côte d’Ivoire, dirigée par l’ambassadeur Ibrahim Sy Savané, continue les sensibilisations et les enrôlements pour les candidats volontaires au retour. Ce naufrage est la dernière tragédie de ce type survenue en Méditerranée centrale, connue pour être la route migratoire la plus meurtrière au monde.


Il survient un mois après le discours incendiaire du Président tunisien, Kais Saied,


qui a accusé les migrants d’Afrique subsaharienne de représenter un «complot» contre la Tunisie et d’être à l’origine d’une vague de criminalité.Ses propos ont déclenché des violences à l’encontre des migrants noirs et les propriétaires, craignant des amendes, ont expulsé des centaines de personnes qui campent désormais dans les rues de Tunis.


Malgré ces conditions de vie difficiles, de nombreux subsahariens refusent de regagner leur pays. Lors de notre passage durant les heures chaudes des récents événements, certains ressortissants nous avaient exprimé leur volonté de continuer à espérer un passage en mer.




Bledson Mathieu




publicité

FIL INFO

20 avril 2024

Bank of Africa Sénégal : Croissance soutenue et rendement du dividende en hausse

20 avril 2024

Ituri : plusieurs femmes pygmées abusées sexuellement à Djugu

20 avril 2024

Les États-Unis ont accepté de retirer leurs troupes du Niger, selon les médias américains

20 avril 2024

Incident au sein du Pdci-Rda: Le Parti dépêche Emile Constant Bombet à Abengourou

20 avril 2024

La démocratie des États-Unis mise à l’épreuve par le procès Trump



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité