publicité

Societe

Au tribunal. De la cantine aux portes d la prison

Publié le :


K. Jean 18 ans, célibataire sans enfant, comparaît le 16 mars 2023, à la barre du Tribunal correctionnel de Grand- Bassam, pour vol de différents objets, dont une bouteille de gaz.

Les faits se sont déroulés dans l’enceinte d’une école à Bonoua, le 21 janvier 2023. L’établissement abrite une cantine scolaire qui permet aux enfants de se restaurer, à moindre frais. K. Jean, pris la main dans le sac, a d’abord cherché à se défendre, en niant les faits qui lui sont reprochés. Il a même tenu des propos dans lesquels, il a fait croire qu’il n’était pas venu à cet endroit, pour voler mais qu’il se trouvait là par un malheureux hasard.

Depuis l’enquête préliminaire de police, jusqu’à l’audience du 16 mars, en passant par le Parquet, K. Jean a soutenu mordicus, qu’il n’a pas cherché à voler la bouteille de gaz qui était bien à sa portée.


“ Je pouvais attendre ; j'avais très faim ”

Le président du Tribunal à K. Jean : K. Jean, si vous comparaissez ici pour vol, c’est que vous avez volé quelque chose. Dites-moi ce que vous avez volé alors ?

- M. le Président, j'ai volé des sachets de vermicelle. J’ai également volé des jus de fruit mais je ne reconnais pas avoir volé une bouteille de gaz.

Le procureur de la République : Ah, nous y sommes. Dites-moi : comment vous avez eu accès à la cantine de cet établissement scolaire?

 J’ai enlevé la toiture de la cantine, pour avoir accès à l’intérieur. J’avais faim et je voulais manger quelque chose.

 Si tu avais gardé patience, le vigile - de l’établissement -, qui n’était pas loin, serait venu à ton secours. Tu lui aurais fait part de ton problème et il t’aurait trouvé quelque chose à manger.

 M. le Procureur, je ne pouvais pas attendre. J’avais très faim.

Au cours des débats contradictoires, les questions du président du Tribunal et les demandes d’explication du procureur de la République, ont plutôt révélé que, dans le cas d’espèce, on n’était pas en présence d’un affamé mais bien d’un voleur. Si K. Jean n’avait pas été surpris par le vigile de l’établissement au moment opportun, il serait allé revendre certainement le butin du vol qui était déjà à sa portée : une bouteille de gaz, des sachets de vermicelle et des jus de fruits.

La qualité de délinquant primaire du prévenu K. Jean et la clémence du juge, ont amené le Tribunal à prononcer à son encontre, une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis.

Une chronique de Mory- Frey Touré




publicité

FIL INFO

29 février 2024

Mali : L’Imam Dicko décide de rentrer au pays après plusieurs semaines de convalescence dans la capitale algérienne

29 février 2024

Madagascar se prépare à rejoindre la ZLECAF

29 février 2024

L’immunité de Trump examinée par la Cour suprême en avril

29 février 2024

Le médecin de la Maison-Blanche dit Biden «apte» à demeurer président

29 février 2024

Opération d’assainissement : Le Chef de l’État rappelle « les vertus de solidarité et d'humanisme »



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité