publicité

Politique

La Côte d'Ivoire livre du matériel militaire au Burkina Faso pour lutter contre l'insécurité

Publié le :

L’information circule dans les cercles militaires à Ouagadougou. En soutien à la lutte contre le terrorisme, la Côte d’Ivoire a livré, selon des sources à Oméga, récemment du matériel militaire au Burkina Faso. Ce matériel est composé de 50 véhicules pickup de type touareg, 100 fusils d’assaut de type Kalachnikov (fabrication russe) avec 100 mille munitions.

Les sources de Oméga précisent que la valeur totale est estimée à 2,3 milliards de FCFA. Alors que l’opération s’est déroulée en toute discrétion en janvier et février, le gouvernement ivoirien a reçu, selon des sources burkinabè en charge du dossier à Oméga, il y a juste quelques jours une lettre de remerciements du gouvernement burkinabè pour cet important geste de solidarité qui est le signe de l’amitié et de la fraternité entre deux pays voisins qui partagent une communauté de destin.

Depuis 2019, la Côte d’Ivoire a subi plusieurs attaques terroristes dans le nord dont les auteurs sont supposés venir du Burkina. L’objectif du Président Alassane Ouattara qui n’est pas à son premier geste envers les autorités Burkinabè est d’aider le Burkina à faire face à la menace terroriste qui impacte son pays et la sous-région.

En effet, la zone frontalière avec la Côte D’Ivoire comme par exemple la zone de Mangodara (Région des Cascades) a subi des attaques des groupes armés terroristes.

Plus de 8000 Burkinabè ont fui les attaques au Burkina pour se réfugier dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Le Président Alassane Ouattara a récemment débloqué 3 milliards de FCFA pour la prise en charge de ces réfugiés.
En 2019, sous la présidence en exercice d’Alassane Ouattara, l’UEMOA avait débloqué 100 millions de dollars aux pays de la zone des trois frontières (Burkina, Mali et Niger) qui sont les plus touchés par le terrorisme dans la région. Du cash, selon des sources bien introduites, qui avait servi à chacun des trois pays à s’acheter des armes et des équipements militaires.

La Côte d’Ivoire accueille plus de 5 millions de ressortissants burkinabè. Alors que les relations sont parfois enflammées de part et d’autre sur les réseaux sociaux sur fond de rivalités et de divergences idéologiques, les autorités des deux pays essaient tant bien que mal de préserver la coopération entre les deux Etats qui ont en commun un Traité d’amitié et de coopération (TAC) qui date de 2008. Cette coopération passe d’abord par la bonne gestion de la frontière commune longue de plus de 500 km.

Jeudi dernier, trois policiers ivoiriens ayant traversé la frontière (intentionnellement ou par erreur ?) ont été interpellés. Après avoir été entendus, ils ont été libérés. Ces faits rappellent un incident similaire qui a eu lieu en mai 2021 lorsque deux policiers burkinabè du commissariat de Kpèrè (Sud-ouest) munis de leurs armes avaient été interpellés dans la ville ivoirienne de Bouna. Après une audition sur PV, les deux agents avaient été remis aux autorités burkinabè.

Info Oméga





publicité

FIL INFO

20 avril 2024

Bank of Africa Sénégal : Croissance soutenue et rendement du dividende en hausse

20 avril 2024

Ituri : plusieurs femmes pygmées abusées sexuellement à Djugu

20 avril 2024

Les États-Unis ont accepté de retirer leurs troupes du Niger, selon les médias américains

20 avril 2024

Incident au sein du Pdci-Rda: Le Parti dépêche Emile Constant Bombet à Abengourou

20 avril 2024

La démocratie des États-Unis mise à l’épreuve par le procès Trump



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité