publicité

Societe

Naufrage de l’Esther Miracle : «Personne ne sera épargné» (Alain-Claude Bilie-By-Nze)

Publié le :

La vague provoquée par le naufrage du navire Esther Miracle a amené, ce 17 mars, le Premier ministre à s’adresser à toute l’administration du ministère des Transports. Dans le recueillement, la douleur, mais face aux questions, aux incompréhensions demeurant sans réponses au lendemain de cette catastrophe, Alain-Claude Bilie-By-Nze a poussé un coup de gueule : «Il y a trop de négligence, trop de compromissions, de passe-droits et de petits arrangements. Le secteur des transports est particulièrement concerné, qu’il soit terrestre, maritime ou ferroviaire».


Face à toute l’administration du ministère des Transports, et au lendemain de la démission du chef de ce département après le naufrage de l’Esther Miracle, le 9 mars dernier, le Premier ministre a vertement exprimé son agacement. «Force est de constater, que la complaisance, le laxisme, les conflits d’intérêts et l’intérêt personnel sont des maux qui fragilisent notre mission de service public», a souligné Alain-Claude Bilie-By-Nze, alors qu’il a annoncé l’érection d’une stèle au lieu de départ du bateau, en la mémoire des disparus.

«Chacun assumera ses responsabilités»


Indiquant que les résultats préliminaires de l’enquête toujours en cours, sur les circonstances de ce drame, interpellent et démontrent à bien des égards les failles dans la gestion administrative du ministère des Transports, à tous les niveaux, aussi bien terrestre, aérien que maritime, le patron de l’administration gabonaise a indiqué que «cet évènement malheureux doit servir à tous les gestionnaires des Affaires publiques». «Trop souvent et pour le déplorer, les actes administratifs et autres agréments ou autorisations sont délivrés sans examen rigoureux ni contrôle des pièces fournies au dossier au mépris de l’intérêt général», a-t-il dénoncé, constatant et regrettant par ailleurs «le phénomène de corruption» devenu plus que «préoccupant».

Bilie-By-Nze a donc invité au sens du devoir et de la responsabilité en vue de combattre ce fléau à l’origine de divers maux dans le pays. «Ensemble nous devons et nous allons lutter contre ce fléau ! C’est notre responsabilité !», a déclaré le chef du gouvernement. Prenant appui sur le principe de responsabilité contenu dans le Code de déontologie de la Fonction publique, il a assuré que «tout agent public répondra désormais plus que jamais de ses actes devant les juridictions compétentes».

Revenant particulièrement sur le cas de l’Esther Miracle de Royal Coast Maritime, Bilie-By-Nze, a laissé entendre : «si des failles sont révélées par les résultats de l’enquête au sein de l’Administration des Transports dans le cadre de ce naufrage, des sanctions administratives seront prises sans préjudice des sanctions pénales». «Personne ne sera épargné à tous les niveaux. Personne ! Chacun assumera ses responsabilités», a-t-il poursuivi.

«Viendra le temps des décisions»

Enjoignant les uns et les autres au respect des règles de déontologie et d’éthique devant caractériser chacune de leurs décisions et auxquelles ils doivent résolument être attachés dans l’exercice quotidien de leurs fonctions, afin que pareille situation ne se reproduise dans le pays et particulièrement dans ce secteur d’activité, le Premier ministre a néanmoins rappelé que le pays est dans le temps du deuil et du recueillement. «Nous devons continuer à soutenir les familles et les rescapés. Viendra le moment des réponses aux questions que nous nous posons», a-t-il dit.

A chacun, le Premier ministre demande de prendre conscience du fait que les actes anodins qu’il pose peuvent se jouer de la vie des compatriotes. S’il a précisé que son propos n’est pas pour désigner ou déclarer coupables les fonctionnaires du département des Transports, il n’en appelle pas moins à plus de responsabilité et de rigueur dans la gestion de la chose publique. «Viendra le temps des décisions. Elles seront difficiles pour certaines d’entre elles, mais nous les prendrons, en responsabilité», a conclu le Premier ministre.

Désiré-Clitandre Dzonteu




publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité