publicité

Politique

Macron au Gabon : pas de «déplacement électoraliste», assure le président français

Publié le :

En présentant ce lundi la politique diplomatique et militaire française en Afrique, Emmanuel Macron a refusé que sa venue au Gabon dès le 1er mars prochain soit perçue comme un «déplacement électoraliste», bien que le pays entend organiser dans les prochains mois plusieurs élections, dont la présidentielle en août.


Emmanuel Macron est attendu dès le 1er mars prochain à Libreville dans le cadre du One Forest Summit que la France co-organise avec le Gabon. L’annonce de l’arrivée du président français est diversement appréciée sur le territoire national où certains, dans l’opposition et au sein de la société civile, n’ont pas hésité à l’accuser de soutenir par cette initiative la probable candidature d’Ali Bongo à la prochaine présidentielle. Il n’en est rien, s’est-il défendu ce lundi 27 février au palais de l’Élysée, à Paris, lors de la présentation de sa politique diplomatique et militaire en Afrique.

«Je ne viens pas faire un déplacement électoraliste. Et d’ailleurs, on parle à tout le monde, y compris aux opposants, et on continuera de le faire», a déclaré Emmanuel Macron, assurant que sa présence à Libreville vise essentiellement à travailler avec les autorités gabonaises en vue de permettre à leur pays de tirer pleinement profit de ses efforts en termes de préservation de la forêt.

«Pour moi, l’objectif de ce sommet, et c’est pourquoi j’assume pleinement de le faire maintenant comme on en a pris l’engagement à Charm el-Cheikh, c’est d’abord de mettre en place nos objectifs des différentes COP, et surtout de réussir à valoriser le capital naturel dont ces économies disposent à profusion», a rappelé le président français, non sans féliciter une nouvelle fois le Gabon pour sa mesure d’interdiction d’exportation des grumes de bois en 2010.

Griffin Ondo Nzuey




publicité

FIL INFO

23 juillet 2024

An I de la 4e République au Mali : Les signaux au vert

23 juillet 2024

Les services secrets ont «échoué» à protéger Trump, admet leur directrice

23 juillet 2024

Kamala Harris a assez de soutiens pour devenir candidate, selon des médias américains

22 juillet 2024

Les figures démocrates saluent la décision de Joe Biden, les républicains appellent à sa démission

22 juillet 2024

Joe Biden renonce à la présidentielle et soutient Kamala Harris



Fanico

DAO SEKOU 25 juin 2024
Côte d'Ivoire. Faire la promotion des vrais militants du RHDP
Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants

publicité