publicité

Politique

Procès en appel des pro-Soro: La défense pas encore prête, demande le report.

Publié le :

Les 12 proches de Guillaume Kigbafori Soro, ex-premier ministre de Côted'Ivoire, devront encore attendre quelques jours, notamment le jeudi 2 février 2023, pour espérer connaître le sort définitif qui sera le leur. En effet, leur défense a sollicité au près de la cour d’appel, plus de temps pour une question de formalités”.

Ce lundi 30 janvier 2023 était la date prévue pour statuer en appel sur la situation des compagnons de lutte de Guillaume Soro. Une fois dans l'enceinte de la salle d'audience, le président de la cour a d'abord sacrifié à la tradition qui consiste à lire le jugement de la condamnation en première instance, suivi de la vérification de l'identité des prévenus. Puis d'annoncer le report du procès, à la demande de la défense.

"Les conseils des accusés demandent une possibilité de renvoi afin de procéder à certaines diligences" à savoir ''le dépôt des pièces de la conclusion et la vérification au Parquet de la liste des témoins qu'ils veulent interroger", a dit le président de la cour. Porté à son appréciation, le parquet général n'y a pas vu d'inconvénient. Car "cela participe au respect des droits de la defense”, ajoute-t-il. Le procès en appel des camarades du président de Générations et peuples Solidaires (GPS), a donc été reporté au jeudi 2 février prochain, sur proposition de Me Diallo Souleymane du collectif de la défense.


Rappelons qu'en juin 2021, accusé par la justice ivoirienne de fomenter un projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, l'ex-president de l'Assemblée Nationle ivoirienne et ses paires ont été condamnés à des peines diverses, suite à un procès .

Alors que le chef de fil a écopé par contumace de la prison à vie, Koné Kamagaté Souleymane surnommé Soul to soul, homme de main du président de GPS, avait lui, été condamné à 20 ans de prison, puis l'ex-ministre des sports Alain Michel Agnima Lobognon, Rigobert Porlo Soro et Simon Yédjoussigué Soro, pour ne citer que ceux-là, avaient pris 17 mois de prison.

Des mesures additionnelles avaient été prononcées par le tribunal à savoir, la dissolution et la confiscation des biens de Générations et peuples Solidaires (GPS). Puis le paiement global d'un milliard de F CFA de dommages et interêts à l'État de Côte d'Ivoire


La défense avait qualifié ce procès de "politique" pour absence de preuves tangibles pouvant justifier les condamnations de ses clients. Ainsi, avait-elle décidé d'interjeter appel.


Trésor Doudou.




publicité

FIL INFO

29 février 2024

Mali : L’Imam Dicko décide de rentrer au pays après plusieurs semaines de convalescence dans la capitale algérienne

29 février 2024

Madagascar se prépare à rejoindre la ZLECAF

29 février 2024

L’immunité de Trump examinée par la Cour suprême en avril

29 février 2024

Le médecin de la Maison-Blanche dit Biden «apte» à demeurer président

29 février 2024

Opération d’assainissement : Le Chef de l’État rappelle « les vertus de solidarité et d'humanisme »



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité