publicité

Economie

Paiement en ligne : les Béninois entre engouement et méfiance

Publié le :

Au Bénin, plusieurs plateformes destinées au paiement électronique permettent de régler en ligne les factures des consommations d'eau et d'électricité, les taxes et bien d'autres services, au grand soulagement des usagers. Toutefois des réticences se notent chez certains qui préfèrent encore les guichets.

« C'est depuis mon lit que je fais désormais mes paiements de facture d'électricité et d'eau. Et j'ai mes reçus dans mon mail, séance tenante. Vraiment c'est une très bonne chose », apprécie Yvette Ayéna, qui ne se souvient plus de sa dernière visite aux guichets pour ces paiements. « Dans notre quartier ici, il n'y a pas de guichets. Tu dois faire plus de vingt minutes à moto pour aller payer ta facture », dénonce la styliste de profession. Dans un contexte où le numérique est de plus en plus incontournable, l'initiative prise par le gouvernement béninois, de faciliter le paiement en ligne des factures d'électricité, d'eau et de certains services offerts par l'Etat, ainsi que de diverses taxes est fortement saluée. « Ce que moi j'apprécie, c'est que je peux payer mes factures à tout moment, sans être obligée de fermer ma boutique et de perdre des clients », note Blandine d'Almeida.


« Le bien et le mal se côtoient »

Cependant certains usagers craignent de se faire arnaquer et préfèrent faire la queue devant les guichets. Francine Tchalla, enseignante à la retraite, en fait partie. « C'est une très bonne initiative que je salue. Aujourd'hui dans le monde de la technologie, le bien et le mal se côtoient. Pendant que vous faites bien, il y a des personnes malveillantes qui trafiquent le système et vous volent. Vous irez vous plaindre où ? Avec tout ce qu'on dit des cybercriminels et autres, moi je suis méfiante et je préfère faire mon paiement ici et avoir mon reçu en main », déclare-t-elle après avoir réglé sa dernière facture de consommation d'eau.

La crainte de se faire arnaquer n'est pas la seule raison qui justifie la réticence de certains Béninois face à la digitalisation des procédés de paiement. « Je devais faire un retrait pour aller payer en urgence un médicament à ma maman hospitalisée. On m'a dit que le réseau ne marchait pas. Heureusement j'ai pu trouver une solution, sinon ma mère serait morte », raconte Emma Soton, décidée à ne plus garder de l'argent dans son téléphone.


Chômage et escroquerie


La baisse généralisée de l'affluence devant certains guichets de paiement suscite des inquiétudes que révèle Firmin Bossa. Selon le commercial de l'agence d'une banque à Cotonou, « On risque de créer un problème en voulant régler un autre. Si tout le monde paye les factures en ligne, il n'y aura plus de recrutement de caissiers. Ceux qui sont là pourraient retourner à la maison. Le taux de chômage, déjà inquiétant, va encore augmenter ».

Au Bénin, l'utilisation des moyens de paiement électronique dans les transactions a du plomb dans l'aile, surtout dans les marchés et le secteur informel. « Je ne vends jamais avec des transferts par portable. Je demande à mon client de faire le retrait et de venir me payer en espèces », a décidé Pélagie Ogachorou, vendeuse dans un marché de la ville d'Abomey-Calavi. « Plusieurs cas de vols ont été opérés par ces moyens sous mes yeux. Vous voyez bien qu'ils vous ont fait le transfert mais si vous allez pour faire le retrait, on vous dit que l'argent a été déjà retiré » fait-elle savoir, soutenue par certaines de ses collègues. La multiplication des cas d'escroquerie via les moyens électroniques de paiement attise la crainte de certains commerçants béninois quant à leur utilisation et appelle à une sécurisation plus efficace de ces moyens digitaux de paiement pour une adhésion massive.


De notre correspondant au Bénin Mufasa Sèdégbé





publicité

FIL INFO

2 février 2023

Armée ivoirienne: Un recrutement de sous-officiers et militaires du rang spécialistes ouvert

2 février 2023

Cameroun - Les Prix des carburants revus à la hausse, tout comme les salaires des agents publics.

2 février 2023

Côte d'Ivoire.Ce mercredi 1er février 2023, 3 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 1,1% de cas positifs, 2 guéris et 0 décès.

2 février 2023

En Californie, des policiers tuent un Afro-Américain amputé des deux jambes

2 février 2023

Russie, Chine : l’OTAN appelle à une union contre l’autoritarisme



Fanico

ABSLOW 21 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes

publicité