publicité

Kibarou

Que chacun joue sincèrement sa partition

Publié le :


Qu’on le veuille ou non, les faits sont là. Assez expressifs dans leur réalité. Pour traduire cette dynamique nouvelle qui s’est emparée du développement économique et social de la Côte d’Ivoire, voilà plus d’une décennie. Des routes et ponts par ci. De nouveaux hôpitaux modernes par là. Des universités nouvelles. Des opérations d’adduction d’eau, de dimension hautement sociale. Ainsi que des opérations d’électrification qui propulsent et surtout confortent le processus de modernisation de nombre de localités de l’arrière- pays. La Côte d’ivoire a retrouvé ses toutes premières décennies de développement, impulsé par Félix Houphouet- Boigny. L e rappeler n’est guère jouer au laudateur, pour le compte de qui que ce soit. Tant il est vrai que, la vérité qui le sous- tend, s’impose quotidiennement à toutes les consciences, toutes les observations, tous les esprits et à toutes les intelligences, de quelle que origine, qu’elles soient. Ne pas reconnaitre que la Côte d’Ivoire a pleinement renoué avec le progrès, comme elle l’a déjà vécu, serait l’expression réelle d’un obscurantisme assez bien malveillant.

Pour autant, l’on ne saurait admettre que ce changement notable que vit le pays, fasse l’objet d’une simple constatation quotidienne. Au lieu de servir de stimulant aux énergies des uns et des autres. Avec en prime tous ceux qui animent les entités de développement local. C’est que le maintien et la poursuite de cette dynamique nationale de développement leur reviennent au premier chef. Démembrements de l’Etat, ces Conseils régionaux, Mairies et plus récemment Conseils de district, ont été créés, pour assurer la modernisation tous azimuts de l’arrière- pays. Les différents programmes gouvernementaux, en cours d’exécution, visant l’épanouissement économique et social des populations et qui incarnent le progrès retrouvé, viennent assurément leur alléger la tâche. Et ce, à travers la réalisation et la réhabilitation d’infrastructures de base, à usage collectif. Répondant ainsi, à la satisfaction des besoins exprimés par les populations. Aussi, aimerions-nous bien voir, les différents acteurs de ces entités, aiguillonnés par ce fait même, accorder beaucoup plus d’intérêts et d’allant, à l’exécution des projets communautaires. Qu’ils ont concoctés, au profit de leurs mandants. Idem pour les mutuelles locales que gèrent les cadres, desquelles il est attendu, une véritable incitation de leurs parents, à s’approprier pleinement cet esprit du renouveau qui souffle sur le pays. Afin que chacun à son humble niveau, œuvre dans la noble optique de son accompagnement et de son soutien. Le goût de l’effort, du travail bien fait, de la constante recherche de l’excellence dans l’entreprise que l’on conduit… Ce sont là, autant de qualités que ce progrès retrouvé, devrait pouvoir nous inviter à adopter, à consolider, à intensifier à cultiver quotidiennement, tout au long de la nouvelle année, qui pointe du nez, pour aller de l’avant.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

17 mai 2024

Boundiali : Deux Ivoiriens à la tête d’une mine d’or

17 mai 2024

France: Un jeune entrepreneur ivoirien reçoit la distinction Young Leaders Génération Europe-Afrique 2024

17 mai 2024

La défense de Trump a cherché à faire flancher Michael Cohen

17 mai 2024

Tchad: Macron félicite Déby pour son élection et appelle à la poursuite du dialogue

17 mai 2024

Mali : Lutte contre les atteintes aux biens publics : Plus de 91 milliards de Fcfa recouvrés par la justice



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité