publicité

Politique

Gabon : Quelle opposition face au pouvoir en 2023 ?

Publié le :

Quelle opposition face au pouvoir à quelques mois des échéances électorales de 2023 ? Taraudant l’esprit de plusieurs leaders politiques, la question a eu le mérite d’être posée, le 2 décembre 2022, à l’ouverture du premier congrès ordinaire du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Invités en effet à livrer un message pour le compte de leurs mouvements politiques, les leaders et représentants des partis politiques amis au RPM ont tenté d’y répondre. Morceaux choisis.

Si les multiples appels des partis de l’opposition à se coaliser pour parvenir à l’alternance et au changement au sommet de l’État deviennent une ritournelle pour certains, l’interrogation sur la capacité de ses leaders à s’unir, sans calcul ni égo, est également partagée par l’opinion. Les têtes de gondoles de l’opposition ne manquent pourtant pas d’occasion pour afficher leur foi en la matérialisation de cet idéal d’unité.

« En rentrant dans cette salle, j’ai lu ‘’engagé pour l’alternance et le changement’’. C’est une adresse à toute l’opposition. L’attitude de l’opposition laisse interrogative. Quelle opposition face au pouvoir en place ? Il faut que nous fassions un examen de notre personnalité en tant qu’opposition. Beaucoup d’entre nous, ont des comportements d’errance politique et ce n’est pas sérieux. Qui veut l’alternance ? Qui veut surtout changement ? Commençons par nous identifier réellement ensuite envisager l’unité », a lancé le président de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena), Richard Moulomba Mombo, à l’endroit de ses pairs.

Favorable à l’unité de l’opposition et l’instauration d’un pacte de confiance entre les différents partis qui la composent, le parti Réappropriation du Gabon, de son indépendance, pour sa reconstruction (Réagir) estime pour sa part et demeure convaincu qu’il est temps de se lever et de penser l’intérêt du Gabon. «Chacun de vous, chacun de nous ici, a fait ce rêve d’un Gabon meilleur débarrassé de l’abomination, de la razzia généralisée de son patrimoine du fait d’un pouvoir sans imagination et incapable de construire l’avenir de la Nation. Il est temps de quitter vos égoïsmes primaires qui vous poussent le plus souvent vers la satisfaction de vos besoins personnels», a lancé le chef de file de cette formation, François Ndong Obiang.

Si selon le vice-président de la plateforme citoyenne et patriotique «Gabon d’Abord», Edmond Okemvele Nkogho, la transhumance au sein des partis de l’opposition a démarré avec la signature des «Accords de Paris», en novembre 1994, un arrangement qui n’aura pas résisté aux élections législatives de 1996 et 1997, ouvrant ainsi la voie au détricotage des acquis de la Conférence nationale tenue du 1er mars au 19 avril 1990, pour le président du Parti social démocrate (PSD), le problème de l’opposition est : «la méconnaissance des uns et des autres».

«Nous avons devant nous une tache certainement très difficile. Asseyons et réfléchissons ensemble sur un certain nombre d’objectifs à atteindre. Nous ne nous connaissons pas au sein de l’opposition. Nous passons du temps à nous critiquer à longueur de journée. Si on se connaissait un peu, les choses seraient différentes et aujourd’hui, il faut véritablement tirer un trait. Moi, je propose que nous nous retrouvions et que chacun devant ses militants expose son programme, parce que ce n’est pas l’homme qui compte, mais ce qu’on voudrait apporter aux populations. De tous ces programmes, on s’enrichira des uns, des autres », a déclaré Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Occasion toute donnée pour la présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo qui n’a pas manqué de réitérer son appel à l’Unité de l’opposition en prévision des élections de 2023 et après. «J’appelle au rassemblement et à l’unité des forces de l’alternance. Je souhaite qu’avant, pendant et après les élections de 2023, nous soyons en capacité d’agir ensemble. Il s’agit de la construction d’une dynamique nouvelle, dans le cadre des scrutins à deux tours. De façon solennelle, devant le peuple gabonais, je renouvelle mon appel à tous les patriotes qui croient qu’un autre Gabon est possible. Et cela est possible », a-t-elle lancé.

Loic Ntoutoume



publicité

FIL INFO

2 février 2023

Armée ivoirienne: Un recrutement de sous-officiers et militaires du rang spécialistes ouvert

2 février 2023

Cameroun - Les Prix des carburants revus à la hausse, tout comme les salaires des agents publics.

2 février 2023

Côte d'Ivoire.Ce mercredi 1er février 2023, 3 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 1,1% de cas positifs, 2 guéris et 0 décès.

2 février 2023

En Californie, des policiers tuent un Afro-Américain amputé des deux jambes

2 février 2023

Russie, Chine : l’OTAN appelle à une union contre l’autoritarisme



Fanico

ABSLOW 21 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes

publicité