publicité

Politique

Burkina. A propos de la suspension de RFI : “Les médias ne sont pas le problème !” (Newton Ahmed Barry)

Publié le :

Il y a deux problèmes dans ce communiqué [de suspension de RFI] !


1) Problème !


La régulation des médias ne relève plus du ministère de la communication. Le porte-parole du gouvernement n’est pas habilité à prendre cet acte. Il y a donc violation de la loi. Cette prérogative revient au CSC (Conseil supérieur de la Communication). Sauf si la loi a changé.


2) Violation de la loi


Attention, il n’y a pas de petites violations de loi. Aucune bonne cause ne peut justifier la violation de la loi. Si une cause justifie une violation de la loi, alors la solution qui est ainsi apportée est pire que le mal qu’on a voulu soigner.


3) Sauf si nous ne sommes plus dans un État de droit. Sinon dans l’Etat de droit « une information mensongère » appelle, aux termes de la loi, un droit de « réponse » ou un droit de « rectification ». Enfin, les délits qui appellent à la suspension d’un medioa procèdent d’abord d’une audition par le CSC avant toute sanction. Laquelle est susceptible d’être déférée devant un juge.



Un État n’est pas une grande caserne


4) La situation est dure, incontestablement. Les nerfs sont vifs. Cependant, museler ou persécuter la presse ne transforme pas le mensonge en vérité. Ce n’est pas non plus parce que le mensonge est tu ou ignoré qu’il finit par devenir une vérité.


Une institution de veille sur la bonne gouvernance politique (le CISAG ) a exhorté récemment le MPSR 2 à éviter les erreurs du MPSR 1. Il est évidemment difficile qu’une telle exhortation trouve écho. Parce que la gouvernance procède avant tout d’un système et pas véritablement des hommes. Il faut revoir la militarisation de la gouvernance politique. Un État n’est pas une grande caserne.


Au final si on ne respecte pas loi, on n’arrive à rien. Plus c’est dur, plus la loi est la solution. Aujourd’hui, il faut avoir le courage d’interroger la conduite de la gouvernance en temps de crise ou de guerre. On a changé de président. Trois présidents en une année. Avons-nous changé le système de conduite de la guerre ? Premier bilan dans quelques jours !


Les médias ne sont pas le problème. Ils sont le thermomètre du problème.


Allah aide ceux qui s’aident !


Newton Ahmed Barry

Journaliste ; ancien président de la Commission électorale nationale indépendante




publicité

FIL INFO

2 février 2023

Armée ivoirienne: Un recrutement de sous-officiers et militaires du rang spécialistes ouvert

2 février 2023

Cameroun - Les Prix des carburants revus à la hausse, tout comme les salaires des agents publics.

2 février 2023

Côte d'Ivoire.Ce mercredi 1er février 2023, 3 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 1,1% de cas positifs, 2 guéris et 0 décès.

2 février 2023

En Californie, des policiers tuent un Afro-Américain amputé des deux jambes

2 février 2023

Russie, Chine : l’OTAN appelle à une union contre l’autoritarisme



Fanico

ABSLOW 21 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes

publicité