publicité

Culture

Concert acoustique/Dédicace de son ouvrage autobiographique : L’autre Jocelyne Beroard !

Publié le :

Bien plus qu’un simple spectacle, la star martiniquaise a proposé une véritable expérience interactive et intimiste avec le public ivoirien, le 1er décembre, à Treichville.

En posant ses valises sur les bords de la lagune Ébrié, Jocelyne Beroard, la voix féminine du mythique groupe Kassav avait un projet clair. Offrir bien plus qu’un simple rendez-vous musical au public ivoirien.


En réalité, le spectacle acoustique du 1er décembre au Palais de la culture (Treichville), n’a été qu’un prétexte magique pour offrir un rendez-vous tout à fait intimiste aux fans de Côte d’Ivoire. Une rencontre à laquelle la musique et les décibels, pour une fois, n’étaient pas les enjeux prioritaires. Faisant plutôt la part belle à une immersion en profondeur dans la vie de l’artiste martiniquaise.


Quand les rideaux se retirent délicatement de la scène aux alentours de 20 h, le public de la salle Kodjo Ébouclé réalise bien vite qu’il s’agit d’un spectacle assez particulier. Assise dans le coin droit de la scène, Jocelyne Beroard entame la lecture d’un extrait de son ouvrage autobiographique ‘’Loin de l’amer’’. Le ton est donné. Le spectacle s’ouvrira par la littérature.




‘’Loin de l’amer’’

Jocelyne Beroard enchaîne la lecture de plusieurs extraits de son ouvrage ‘’Loin de l’amer’’. Des morceaux choisis qui trempent le lecteur immédiatement dans l’ambiance de cette œuvre qui retrace le parcours de Jocelyne.

De façon méthodique, l’auteure transporte d’abord son auditoire dans son enfance insouciante, sur son île dorée de Martinique. Avant d’évoquer sa rencontre prodigieuse avec les membres de ce qui deviendra bien plus tard, la formation musicale Kassav.

Pendant la lecture, des écrans disposés sur la scène diffusent en boucle des diapositives synchronisées. Les photos d’enfance et les images qui défilent, favorisent l’immersion dans ce récit captivant. L’on découvre alors cette autre Jocelyne. Une femme rêveuse, passionnée, fragile, et souvent intrépide que 40 ans de musique avec Kassav, n’ont pas laissé soupçonner.






Dans les faits, Jocelyne s’est volontairement dépouillée de ses attributs de star antillaise, pour s’offrir dans sa plus simple expression au public qui la porte depuis des dizaines d’années. Côte d’Ivoire, Cameroun, Angola, Bolivie... c’est en première classe que l’auteure convie ses fans dans l’intimité des tournées de Kassav à travers le monde. Les anecdotes se succèdent.

Par moments, elle évoque le souvenir de feu Jacob Desvarieux. L’émotion emplit alors sa voix. Mais dans cette expédition solitaire en terre ivoirienne, elle reste forte. Entre deux récits, Jocelyne propose des transitions musicales. Interprétant, en mode acoustique, des titres issus de son répertoire personnel. Dans son somptueux boubou aux couleurs indigo, elle apparaît alors plus africaine que jamais.

Posez-moi toutes vos questions

L’artiste referme sa séance de lecture par une invitation aux questions du public. Les questions fusent alors. Êtes-vous mariée ? « En tout cas pas avec Jacob Desvarieux (rires). Une rumeur a circulé en Côte d’Ivoire à ce propos... Mais non je ne suis pas mariée, je ne l’ai jamais été... J’ai toujours été sur la route, à parcourir le monde avec Kassav ».






Avez-vous des enfants ? Le groupe Kassav reviendra-t-il ?... C’est aussi l’occasion pour certains fans de savoir la signification de certaines chansons, leur traduction française, le contexte dans lequel elles ont été écrites etc. Après cette session interactive, place au show. L’artiste s’installe au centre de la scène et fait monter le mercure.

Une dizaine de titres pour remuer la salle Kodjo Ébouclé

‘’Collé Serré, Siwo, Ké Sa Lévé...’’ La dernière partie du spectacle est l’occasion de faire monter le mercure avec les sons les plus populaires de l’artiste. La salle Kodjo Ébouclé rentre en fusion.

Le concert tient toutes ses promesses, et le public remplace valablement les choristes qui n’ont pu effectuer le déplacement d’Abidjan. Jocelyne égrène une bonne dizaine de titres avant de prendre congé de son public. « On lance bientôt une tournée mondiale en hommage à Jacob. J’espère qu’on passera par ici », lance-t-elle sous les hourras approbateurs d’un public acquis à la cause.

DRAMOUS YETI



publicité

FIL INFO

2 février 2023

Armée ivoirienne: Un recrutement de sous-officiers et militaires du rang spécialistes ouvert

2 février 2023

Cameroun - Les Prix des carburants revus à la hausse, tout comme les salaires des agents publics.

2 février 2023

Côte d'Ivoire.Ce mercredi 1er février 2023, 3 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 1,1% de cas positifs, 2 guéris et 0 décès.

2 février 2023

En Californie, des policiers tuent un Afro-Américain amputé des deux jambes

2 février 2023

Russie, Chine : l’OTAN appelle à une union contre l’autoritarisme



Fanico

ABSLOW 21 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes

publicité