publicité

Societe

Au tribunal. Ouvrier le jour et voleur la nuit

Publié le :

Voici l’histoire d’un bien curieux travailleur des temps qui courent : sur le même chantier, l'homme est tour à tour ouvrier le jour et voleur de matériaux de construction la nuit. Et l’ouvrier indélicat, par une de ces nuits froides, a fini par se faire épingler.

Nous sommes à Grand-Bassam, cité balnéaire et première capitale de la république de Côte d’Ivoire. Comme d’autres jeunes gens déscolarisés et sans emploi, Cyr Rodric sentant que les temps devenaient de plus en plus durs pour lui, se rend un jour sur le chantier d’une société immobilière, pour solliciter un emploi journalier. Très sensible à sa préoccupation, le chef du chantier accède à sa demande et le met immédiatement à l’œuvre. Ainsi commença la première journée de travail du jeune Rodric.

Malheureusement, après deux semaines de travail, Cyr Rodric, âgé de 29 ans, sera pris en flagrant délit de vol, sur le même chantier et à une heure très tardive. Il avait jeté son dévolu sur des « cadres de portes et fenêtres en aluminium ». Les faits se sont déroulés le 4 novembre 2022, à Modeste, cité réputée paisible et attrayante.

Placé sous mandat de dépôt le 14 novembre, Rodric a comparu le 17 novembre 2022, sur plainte du chef du chantier. Depuis les locaux de la gendarmerie de Grand-Bassam où il a été brièvement détenu, jusque dans la salle d’audience du Tribunal pour les débats contradictoires du procès, Rodric a toujours reconnu les faits de vol qui lui sont reprochés.


“ J’ai volé par nécessité ”


S’il reconnaît avoir vraiment volé les objets en question, Rodric voudrait que le Tribunal comprenne bien qu’il n’avait pas le choix ce jour-là.

- Le Juge : Quel est ce besoin pressant qui t’a poussé à voler ?

- J’ai volé parce que j’avais faim.

- Le Procureur : Rodric, cet argument ne tient pas la route. Toi, tu es reconnu, sous nos cieux, comme un spécialiste des vols sur chantier. C’est méchant, ce que tu as fait : tu as volé des objets précieux, d’une valeur de 2 millions, pour les brader ensuite à six mille francs ! Parce que tu as faim. Tout simplement ! Tu vas payer ça très cher.

Ainsi dit, ainsi fait : après en avoir délibéré, le Tribunal correctionnel a condamné Cyr Rodric à 36 mois d’emprisonnement ferme, 100´000F d’amende et 2 100 000 F de dommages-intérêts. S’y ajoutent, des peines complémentaires d’interdiction de séjour et d’interdiction de paraître dans les endroits suspects.

Une chronique de Mory-Frey Touré














publicité

FIL INFO

2 février 2023

Armée ivoirienne: Un recrutement de sous-officiers et militaires du rang spécialistes ouvert

2 février 2023

Cameroun - Les Prix des carburants revus à la hausse, tout comme les salaires des agents publics.

2 février 2023

Côte d'Ivoire.Ce mercredi 1er février 2023, 3 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 1,1% de cas positifs, 2 guéris et 0 décès.

2 février 2023

En Californie, des policiers tuent un Afro-Américain amputé des deux jambes

2 février 2023

Russie, Chine : l’OTAN appelle à une union contre l’autoritarisme



Fanico

ABSLOW 21 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes

publicité