publicité

Societe

Côte d’Ivoire. Deux ans de prison à deux squatteurs pour vol de câbles électriques.

Publié le :

Kouadio koffi et Yaho Afeli Franck ont été condamnés à passer deux ans à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Et pour cause, ils se sont rendus coupables des faits de dégâts volontaires dans la propriété immobilière d'autrui et de vol en réunion portant sur du matériel de construction à Abidjan.

En effet les deux individus âgés de 29 ans chacun, ont été interpellés dans un bâtiment en construction pour y avoir volé des câbles électriques. Le surveillant dudit bâtiment a déclaré à la barre lors du procès des deux prévenus le 21 novembre devant le tribunal d’Abidjan Plateau, que ces derniers avaient arraché les câbles électriques des murs et avaient entassé une partie dans un coin. Et c’est lorsque, Yao Afeli Franck les prenait, qu’il l’a appréhendé. Ce dernier se serait défendu en ces termes : « Je ne suis pas seul à voler. L’autre est dans une des pièces du bâtiment ». C’est ainsi que Kouakou koffi a été à son tour surpris par le surveillant. « Je n’ai pas volé. Moi je dors là-bas » a déclaré Koffi à la barre pour sa défense. Le surveillant expliquera qu’il dormait effectivement dans le bâtiment. Mais ordre lui avait été intimé de partir.

En effet, la plaignante dame Odoupké Akissi devait reprendre la construction de son bâtiment. Elle a donc demandé aux deux prévenus qui le squattaient, depuis un moment de partir. Ce qu’ils n’ont pas fait. Pire, ils ont arraché les câbles électriques qui y étaient installés en vue de les revendre. La propriétaire s’étant rendue compte de la disparition d’une partie de ses câbles, a accentué la surveillance. C’est ainsi que Kouakou Koffi et Yao Afeli Franck ont été appréhendés l’un après l’autre. La procureure pour qui la question sur leur culpabilité dans les faits mis à leur charge, ne se pose plus, a requis à l’encontre des prévenus 36 mois de prison ferme et 500 000 francs d’amende. Après délibération, le juge a estimé que les prévenus méritent 24 mois de prison ferme et 300 000 francs d’amende. La plaignante a estimé son préjudice à 3 818 400 francs. Les prévenus ont été condamnés à lui verser cette somme dès leur sortie de prison.

Diomandé Karamoko




publicité

FIL INFO

2 mars 2024

Niger: une délégation bientôt dépêchée au Bénin selon Cotonou

2 mars 2024

Officiel : Paul Biya augmente encore les salaires des fonctionnaires

2 mars 2024

Bénin : Le Parlement rejette la révision constitutionnelle

2 mars 2024

Le Mali et la Russie discutent de la construction de centrales nucléaires et solaires, selon Bamako

2 mars 2024

Vers un report du procès de Trump pour sa gestion de documents classifiés



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité