publicité

Buzz du Net

Un prof américain licencié à cause d'un cours jugé trop difficile

Publié le :

La chimie organique, c'est complexe. Mais à quel point? À l'Université de New York, aux États-Unis, la question divise après le licenciement du professeur Maitland Jones Jr. La raison de cette fin de contrat? Sur ses 350 étudiants, 82 ont déposé une pétition contre lui, arguant que son cours était trop difficile.

Futurism rapporte leurs propos extraits d'un article du New York Times: «Nos résultats ne reflètent pas les efforts fournis dans le cadre de ce cours. Il est temps de réaliser qu'une classe avec un tel pourcentage d'abandons et de mauvaises notes est malsaine pour nous. La réputation de l'institution est en jeu.» Alors que les taux d'échec disproportionnés sont courants, voire attendus en chimie organique, une autre problématique est soulevée.


Âgé de 84 ans, Maitland Jones Jr ne semble plus être en phase avec la nouvelle génération, qui qualifie son enseignement de «condescendant et exigeant». Ses collègues ne semblent pas désapprouver cette assertion: «Il utilise la même méthode depuis des années sans s'adapter à ses étudiants, qui attendent davantage de soutien de sa part», confie James W. Canary, ancien président du département de l'université new-yorkaise.


Un contre tous, tous contre un?

Le professeur peut en revanche compter sur ses fidèles partisans. Selon ces derniers, sa rigueur est un réel avantage et constitue un filtre efficace à l'entrée des professions médicales. «J'espère que les étudiants reconnaîtront que cette intransigeance était pour leur bien», se désole Paramjit Arora, un professeur de chimie qui a travaillé en étroite collaboration avec Maitland Jones Jr.

Cette décision inattendue de licencier un membre du corps professoral de renom, ayant longtemps enseigné dans la prestigieuse Université de Princeton, est aussi jugée mercantile. «Ils veulent des étudiants heureux qui disent du bien de leur école afin que plus de gens postulent», estime Paramjit Arora.

Pour un établissement à but lucratif, satisfaire les parents qui paient les frais de scolarité est essentiel. Et qu'est-ce qui leur importe le plus? Que leurs enfants aient de bonnes notes. D'excellents résultats et des classes remplies, voilà le parfait combo pour rendre une institution attractive... Quitte à se débarrasser des éléments qui y nuisent.

Aurore Maubian




publicité

FIL INFO

8 décembre 2022

Pérou : le Parlement vote la destitution du président Castillo pour «incapacité morale»

8 décembre 2022

La MONUSCO confirme que les rebelles du M23 ont tué environ 131 civils à Kishishe

8 décembre 2022

Primes du Mondial 2022 : jusqu’à 115 millions pour chaque Lion, 230 millions pour Aliou Cissé

8 décembre 2022

Côte d'Ivoire .Ce mercredi 7 décembre 2022, 1 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 0,3 % de cas positifs, 0 guéris et 0 décès.

8 décembre 2022

Terrorisme: les forces de défense ont fait des dégâts massifs dans les rangs de l’ennemi selon Talon



Fanico

Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes
Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition

publicité