publicité

Sport

Remarck-Bayou Charles, un duo de champions à la conquête de la fédération

Publié le :

Lors de la réunion de validation des candidatures, jeudi dernier, avec la Commission électorale indépendante, Abdoulaye Patrice Remarck et Bayou Charles étaient assis côte à côte. La complicité que dégageaient les deux Grands maîtres de Taekwondo en dit long sur leur engagement et leur détermination à diriger la fédération.


Un an après sa première tentative infructueuse, Patrice Remarck profite de l’annulation de l’élection de Jean-Marc Yacé par la justice, pour revenir frapper à la porte de la faîtière. Cette fois, le champion du monde militaire des-76 Kg en 1991, deux fois médaillé de bronze aux championnats du monde Séoul 1985 (-76 Kg) et Copenhague 1993 (-73 Kg) a pris toutes ses précautions.


En étoffant son staff de campagne, avec l’arrivée de Bayou Charles, un Grand maître qui jouit d’une bonne réputation dans le pays, il rallie à sa cause de nouveaux électeurs, sympathisants de celui que l’on considère comme l’un des taekwondo-in les plus doués de sa génération (Bayou Charles).


Ces deux gloires passées experts de haut niveau ont été pour beaucoup dans l'ascension internationale de la Côte d’Ivoire, à côté de l'entregent et du leadership développé par le président Bamba Cheick Daniel.


Pour atteindre ses objectifs lors de la 8e édition de la Coupe du monde francophone Abidjan 2012 et les Championnats du monde par équipe, à Abidjan en 2013, le président Bamba Cheick Daniel avait fait venir des États-Unis Me Charles Bayou pour assister Me Patrice Remarck dans la préparation des athlètes ivoiriens.


On les avait vus à l’œuvre avec Ruth Gbagbi, Banassa Diomandé, chez les dames et Anicet Kassi, Logbo Peken, Tadjou Wasiu, Cissé Cheick Sallah, Seydou Gbané, chez les hommes. La conséquence est connue.


La Côte d’Ivoire avait terminé deuxième (pays francophone), derrière la France. Ils ont occupé le même rang derrière le Mexique (au championnat du monde par équipe).


Ayant contribué au rayonnement de la Côte d’Ivoire, ces deux gloires du taekwondo ont juré de pérenniser l’œuvre du président Bamba Cheick Daniel. En plus, Patrice Abdoulaye Remarck revendique désormais le statut d’administrateur du sport.


Un diplôme qu’il a obtenu à l’école polytechnique de Lausanne. Mais aussi 46 ans d’expérience de très haut niveau. Ce qui lui permet d’avoir des ambitions pour diriger la Fédération ivoirienne de taekwondo. « Nous voulons redonner au taekwondo ce qu'il nous a permis d'avoir », déclarent Bayou et Remarck.


En plus, ils ont connu toutes les arcanes taekwondo : athlète, entraîneur-formateur, directeur technique national, il ne reste plus que le fauteuil de président.

Paul Bagnini




publicité

FIL INFO

8 décembre 2022

Pérou : le Parlement vote la destitution du président Castillo pour «incapacité morale»

8 décembre 2022

La MONUSCO confirme que les rebelles du M23 ont tué environ 131 civils à Kishishe

8 décembre 2022

Primes du Mondial 2022 : jusqu’à 115 millions pour chaque Lion, 230 millions pour Aliou Cissé

8 décembre 2022

Côte d'Ivoire .Ce mercredi 7 décembre 2022, 1 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 0,3 % de cas positifs, 0 guéris et 0 décès.

8 décembre 2022

Terrorisme: les forces de défense ont fait des dégâts massifs dans les rangs de l’ennemi selon Talon



Fanico

Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes
Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition

publicité