publicité

Politique

Double nationalité: Au plus fort de l’affaire Noah-Eto’o, la romancière Calixte Beyala dénonce «le racisme primaire»

Publié le :

L’écrivaine croit savoir que nombre de personnalités dans le sport, la politique, et la société civile, sont détenteurs de la double nationalité, et ne peuvent se prévaloir de mieux défendre les intérêts de l’Afrique simplement par le privilège d’être nées sur le continent.

Elle n’est pas allée au fond de la polémique sur le Coq sportif qui divise les célébrités du football Samuel Eto’o Fils, président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), et la star planétaire du tennis français Yannick Noah, toutes liés au Cameroun par le droit de la terre et par la filiation. Mais la romancière Calixte Beyala a réservé une réponse cinglante aux fanatiques des deux personnalités, en l’occurrence ceux de Samuel Eto’o, qui agitent son appartenance originelle à sa mère-patrie le Cameroun, pour psalmodier son patriotisme depuis qu’il a décidé d’écarter le Coq sportif comme équipementier des Lions indomptables, tout en déniant à l’autre sa « camerounité », pour avoir choisi de défendre les couleurs de la France au détriment du Cameroun, et de ne se souvenir qu’au crépuscule de sa vie qu’il pourrait voler à son secours. Patriotisme qui lui est contesté.

Pour la romancière Calixte Beyala donc, le débat déplacé sur le terrain de la double nationalité est un serpent de mer car, nombre de ces personnalités africaines « d’origine » qui sont adulées sur le continent ont acquis d’autres nationalités. « Quelques rappels à ceux qui veulent faire dans le rejet de l'autre : Nathalie Yamb est suissesse ; Noah est français ; Eto'o est espagnol ; Kemi Sebah est français ; Enonchong est américaine, Mongo Beti était français, je suis française et je pourrais ainsi citer ceux qui défendent l'honneur du continent Africain qui sont des occidentaux jusqu'à l'infini », a déclaré l’auteure de « Femme nue, femme noire », samedi 24 septembre 2022 sur son compte Facebook. Elle dénonce par ailleurs une sorte de racisme à l’africaine, qu’elle qualifie de « racisme primaire », qui tend à devenir un sujet central dans les débats, alors qu’il est subsidiaire au développement de l’Afrique recherché par toutes ces personnalités.



Mathieu TCHITCHOUA




publicité

FIL INFO

8 décembre 2022

Pérou : le Parlement vote la destitution du président Castillo pour «incapacité morale»

8 décembre 2022

La MONUSCO confirme que les rebelles du M23 ont tué environ 131 civils à Kishishe

8 décembre 2022

Primes du Mondial 2022 : jusqu’à 115 millions pour chaque Lion, 230 millions pour Aliou Cissé

8 décembre 2022

Côte d'Ivoire .Ce mercredi 7 décembre 2022, 1 nouveaux cas de Covid-19 sur 280 échantillons prélevés soit 0,3 % de cas positifs, 0 guéris et 0 décès.

8 décembre 2022

Terrorisme: les forces de défense ont fait des dégâts massifs dans les rangs de l’ennemi selon Talon



Fanico

Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes
Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition

publicité