publicité

Societe

Côte d’Ivoire. Après avoir refusé la grossesse, il veut récupérer l’enfant

Publié le :

« Quelle est la preuve que c’est votre enfant ? vous avez un extrait d’acte de naissance ? », a interrogé le juge. Le prévenu qui n’a vraisemblablement aucun document attestant qu’il est le père de l’enfant, s’est défendu en ces termes : « Elles ont fait l’extrait de naissance ».

Ouehi Pacôme, 33 ans qui était devant le tribunal des flagrants délits du Plateau le 21 septembre pour les faits de voies de fait, expliquait au juge qu’il s’est juste rendu chez la plaignante pour voir son enfant. Mais on lui refusait l’accès. La plaignante quant à elle a expliqué que lorsque le prévenu a engrossé sa fille, elle lui a demandé de s’en occuper. Bien qu’il l’ait forcée à avoir des rapports sexuels avec lui, elle n’a pas porté plainte pour viol. Mais Pacôme a choisi de disparaître de la circulation que de prendre ses responsabilités. Et alors que l’enfant est né, bien soigné et bien nourri, Pacôme cherche à le voir. Mais pas question pour dame Elisabeth qui entend bien s’occuper de son petit enfant dont ni le sexe ni l’âge n’ont été précisés lors du procès. Elle estime que Pacôme n’a pas d’enfant chez elle à partir du moment où il ne s’en est pas occupé, réfutant ainsi la paternité. Ce que Pacôme ne veut point admettre. Il désir voir à tout prix l’enfant qu’il estime être le sien. Alors, il part frapper à la porte de la grand-mère à Gonzagueville dans la commune de Port-Bouet où l’enfant vit.

« Il a commencé à frapper fort au portail, à lancer des injures et des menaces de mort. Les enfants ont eu peur. Moi également », a expliqué la plaignante. Elle a donc porté plainte contre Pacôme à la police. Il est interpellé et conduit devant le juge pour voies de faits. Le procureur n’est pas passé par quatre chemins pour demander au juge de reconnaitre le prévenu coupable des faits mis à sa charge et de le condamner à 6 mois de prison ferme et 300 000 francs d’amende. Mais Pacôme va écoper d’une peine moins lourde. Il a été condamné à passer un mois à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan(Maca). A sa sortie, il devra verser 50 000 francs au trésor public à titre d’amende. Il a été également condamné à verser un dédommagement à la plaignante, à hauteur de 100 000 francs. Il a en plus, été interdit de paraître à Gonzagueville, quartier où habite la plaignante.

Diomandé Karamoko




publicité

FIL INFO

25 septembre 2022

Côte d'Ivoire.Ce samedi 24 septembre 2022, 6 nouveaux cas de Covid-19 sur 434 échantillons prélevés soit 1,4 % de cas positifs, 19 guéris et 0 décès.

25 septembre 2022

Cartes bancaires russes Mir – Les banques Turques sous la menace de sanctions américaines

25 septembre 2022

Russie : Poutine signe une loi qui punit les militaires déserteurs

25 septembre 2022

Accusé d'être climatosceptique, le patron de la Banque mondiale poussé vers la sortie

25 septembre 2022

Madagascar.Visa gratuit pour les touristes qui séjournent moins de 15 jours



Fanico

Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition
Serge Bile 15 septembre 2022
Longue vie à toi Johnatan Morrison et « langue » vie aussi
Mahoua S.Bakayoko 19 août 2022
Des faiseuses d’hommes , ça toujours existé!
Thomas Makaya 28 juillet 2022
Nouvelles télés : Veiller au choix des intervenants

publicité