publicité

Politique

Gabon : « Le régime en place veut faire des Gabonais des mendiants » affirme Barro Chambrier

Publié le :

Révulsé par la situation de précarité et de désespoir dans laquelle sont plongées les populations de la Nyanga, le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), Alexandre Barro Chambrier, a appelé à un éveil de conscience urgent pour changer la donne.


Après plus d’une semaine auprès des populations de la Nyanga, le président du RPM et sa délégation, sont arrivés le 11 août dans la province de l’Ogooue-Lolo, où ils entendent poursuivre l’entreprise de conscientisation et d’échange avec les populations de cette partie du pays, sur le projet d’alternance au sommet de l’État et d’un Gabon épris de paix et de justice.

Dans la Nyanga, la délégation du RPM a échangé avec les populations de Mabanda, Tchibanga, Mayumba, Mongo et Moabi. Elle s’est également rendue à Gamba, dans l’Ogooue-Maritime, et à Mimongo, dans la Ngounié.

Alexandre Barro Chambrier a pu toucher du doigt les tribulations de ces populations. Celles-ci vivent dans une précarité extrême. C’est l’une des conséquences de l’abandon des populations de l’arrière-pays par les dirigeants actuels, selon le RPM, qui interpelle et appelle. «Le régime en place veut faire des Gabonais des mendiants. Quelles stratégies veut-on mettre en œuvre avec des routes aussi dégradées ? », s’est-il interrogé partout où il est passé.

Il a appelé les populations à saisir l’enjeu de cette consultation électorale capitale. « Ils sont prêts à tout pour décupler l’abstention dans les esprits des Gabonais. Ils diront toutes sortes d’inepties sur l’opposition pour vous décourager. Mais je vous conseille de rester mobilisés et de continuer à croire à l’opportunité de l’alternance au sommet de l’État », a-t-il indiqué. Selon lui, «Dieu nous a déjà envoyé des signes. Restons mobilisés et déterminés, car nous sommes sur la bonne voie. Suivons le processus par étape en allant premièrement voter en masse et pour la suite, nous vous partagerons notre orientation».

Pour Alexandre Barro Chambrier, il faut capitaliser les expériences du passé. «Nous savons par exemple que c’est Jean Ping qui a remporté l’élection présidentielle en 2016, malheureusement, il n’a pas pris le pouvoir. Je lui rends hommage pour ce travail qui nous profite aujourd’hui. Pour 2023, sachez qu’il n’y a pas de personne plus forte que celle qui est déterminée», a-t-il indiqué, promettant de jouer pleinement sa partition avec l’ensemble de l’opposition en 2023 et ouvrir une nouvelle ère prospère pour les Gabonais.

Loic Ntoutoume




publicité

FIL INFO

25 septembre 2022

Côte d'Ivoire.Ce samedi 24 septembre 2022, 6 nouveaux cas de Covid-19 sur 434 échantillons prélevés soit 1,4 % de cas positifs, 19 guéris et 0 décès.

25 septembre 2022

Cartes bancaires russes Mir – Les banques Turques sous la menace de sanctions américaines

25 septembre 2022

Russie : Poutine signe une loi qui punit les militaires déserteurs

25 septembre 2022

Accusé d'être climatosceptique, le patron de la Banque mondiale poussé vers la sortie

25 septembre 2022

Madagascar.Visa gratuit pour les touristes qui séjournent moins de 15 jours



Fanico

Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition
Serge Bile 15 septembre 2022
Longue vie à toi Johnatan Morrison et « langue » vie aussi
Mahoua S.Bakayoko 19 août 2022
Des faiseuses d’hommes , ça toujours existé!
Thomas Makaya 28 juillet 2022
Nouvelles télés : Veiller au choix des intervenants

publicité