publicité

Societe

Enquête express. Elles vous nourrissent au Placali, Cabato, Foutou… sur les lieux de travail grâce au net

Publié le :

La livraison de la nourriture dans les bureaux, domiciles et lieux de travail connait actuellement un essor à Abidjan. En effet, avec le développement des nouvelles technologies et des sociétés de livraison, de nombreuses femmes se sont lancées dans ce type de commerce notamment à Marcory, au Plateau et à Cocody, via des plateformes numériques.

C’est le cas de Mlle Assemien Sylviane, une étudiante domiciliée à Yopougon Ananeraie. Elle livre sur commande en plus de la vente sur place, des mets faits à domicile tels que le Placali, le Foutou, le Cabato. Des repas bien ivoiriens, que les travailleurs dans leurs services et postes de travail, au sein des entreprises, prennent quotidiennement plaisir à savourer, sans se déplacer. « Les clients m’appellent ou m’envoient des messages sur mon WhatsApp, mon Messenger ou sur mon numéro directement pour passer leurs commandes. Lorsque c’est prêt, je remets leurs plats à mes livreurs, qui se chargent de leur envoyer », explique-t-elle.

Vu la bonne organisation de sa petite entreprise, la jeune Assemien a été contactée par une bonne volonté, pour livrer des plats aux pensionnaires de la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca) chaque jeudi et dimanche. Un excellent marché qui donne du volume à son activité et la stimule à aller de l’avant, en faisant toujours mieux. C’est bien là, la signification qu’elle donne à cette opportunité, pour laquelle, elle entend quotidiennement donner le meilleur d’elle-même. Afin que plusieurs autres occasions de ce genre lui profitent.

Comme elle, Mme Kouko Nina, tenancière d’un restaurant à Niangon Académie, livre aussi de la nourriture via une société de livraison. Notamment le Tchep, le Foufou, l’Alloco au poulet, la Salade de légumes, le Riz à la sauce graine, arachide et feuilles. « Je reçois la commande du client sur l’appareil de la société de livraison. Son nom, sa localisation et son numéro s’affichent sur l’écran. Dès que c’est fait, un livreur se charge de lui envoyer son plat », explique-t-elle à son tour.

Mme Kouko livre également pour les cérémonies de baptêmes, mariages, anniversaires et autres évènements. Mais là, c’est bien elle-même qui assure la livraison. A en croire ces femmes livreuses de nourriture, ce commerce est très rentable. Car, il leur permet d’accroitre leurs bénéfices et leurs portefeuilles clients.

On le voit, ce nouveau mode de vente de nourriture intéresse de plus en plus les jeunes femmes. Et elles sont déjà légion, celles qui se réjouissent d’en avoir fait une activité rentable, leur permettant de se prendre en charge et d’en faire autant pour leurs petites familles.

Boubakar Barry





publicité

FIL INFO

10 août 2022

Abidjan : Georges Momboye en spectacle les 11-12 et 13 août 2022

10 août 2022

Côte d'Ivoire.Ce mardi 9 août 2022, 14 nouveaux cas de Covid-19 sur 712 échantillons prélevés soit 2% de cas positifs, 21 guéris et 0 décès.

10 août 2022

Mondial 2022 : le Sénégal ne jouera pas le match d’ouverture

10 août 2022

Gbéléban: Le Premier ministre Patrick Achi pose la 1re pierre de l’hôpital général d’un coût total de 14,6 milliards FCFA

10 août 2022

USA: New York craint une épidémie de poliomyélite



Fanico

Thomas Makaya 28 juillet 2022
Nouvelles télés : Veiller au choix des intervenants
Deo Gratias Kindoho 17 juillet 2022
Bénin. 5 Jours pour passer de Président de la Cour Constitutionnelle à Président d'une formation politique
Tiburce Koffi 17 juillet 2022
Loi sur la polygamie :Tiburce Koffi prend position
Felix Diby Bony 5 juillet 2022
Péages. : ma lettre ouverte au Premier ministre Patrick Achi

publicité