publicité

Culture

Éducation. Le Bénin expérimente des « classes culturelles »

Publié le :

Détecter et promouvoir les talents artistiques et culturels des apprenants des écoles. C'est le but du gouvernement béninois qui a autorisé 8 juin dernier, le démarrage des « classes culturelles » dès la rentrée scolaire 2022-2023. Ce projet permettra d'élargir l'éventail des opportunités d’emplois au Bénin.

Selon le gouvernement, les classes culturelles sont des activités culturelles instituées pour les établissements scolaires publics ou privés au titre du programme scolaire. Organisées pour les disciplines de danse, théâtre, musique, arts plastiques, elles regrouperont les élèves selon leur choix, les mercredis et vendredis après-midis. Loin d'être de nouvelles disciplines, elles constituent un creuset de mise en évidence des talents artistiques, et de formation de potentiels artistes, en vue de leur contribution au service de la promotion de l'art au Bénin.

À cet effet, des diligences ont été accomplies pour la mise en œuvre du projet, dès la prochaine rentrée scolaire. Il s’agit, entre autres de la validation de curricula de formation, l'acquisition de matériels et équipements d'apprentissage, le recrutement de 890 encadreurs à déployer dans l'ensemble des 77 communes.

Pour le ministre béninois en charge de la culture Jean-Michel Abimbola, « les classes culturelles visent l'insertion des activités culturelles dans les programmes d'enseignement scolaire du second degré. Elles participent à la détection et à l'éclosion des jeunes talents artistiques. Toute chose qui assurera une vitalité au secteur et qui améliorera in fine les qualités globales de l'offre culturelle et touristique au Bénin».

Les acteurs du monde scolaire apprécient à l'unanimité l'initiative, qui aura de multiples retombées. « Ce projet permettra de booster l'excellence, puisque l'art initie l'enfant à la concentration et aiguise sa capacité à réfléchir et à être proactif. La preuve, c'est que les écoles ayant intégré à leur programme des cours de musique produisent pour la plupart de très bons résultats », a remarqué Angelo Assogba, professeur de musique dans un collège privé à Cotonou.

Pour Florent Koudjina, président de l'Association des parents d'élèves d'un complexe scolaire privé de Cotonou, « ce projet mérite d'être salué, parce qu'il sera le fer de lance de la professionnalisation dans les domaines artistique et culturel ». Il se réjouit particulièrement de la vocation à l'art, que stimulera ce projet pour les bénéficiaires, en vue de la conquête de nouveaux horizons professionnels. «Nos enfants n'iront plus à l'art parce qu'ils ont échoué, mais parce qu'ils y ont découvert une passion. Ce projet permettra également de créer de nouveaux types d'emplois », a observé le sexagénaire.

Les classes culturelles ont connu une phase préparatoire, débutée par un atelier de 18 jours, le 8 juin 2020. Il a réuni les sommités des disciplines théâtre, danse, musique, arts plastiques.

Joseph Tomondji




publicité

FIL INFO

28 novembre 2022

Cameroun - Drame: Un éboulement de terrain fait plusieurs morts à Yaoundé

28 novembre 2022

Coupe du monde 2022 : Les Lions de l’Atlas battent les Diables rouges (2-0)

28 novembre 2022

Côte d'Ivoire. Ce dimanche 27 novembre 2022, 0 nouveaux cas de Covid-19 sur 356 échantillons prélevés soit 0 % de cas positifs, 1 guéris et 0 décès.

28 novembre 2022

Le Maroc veut acheter des missiles chinois en pleine tension avec Alger

28 novembre 2022

Chine : Les manifestations contre le "zéro Covid" s'étendent



Fanico

Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes
Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition

publicité