publicité

Societe

Côte d’Ivoire. Route à péage Abidjan-Grand-Bassam : Les populations redoutent une hausse des tarifs du transport

Publié le :

Mme Essie Liliane.

Le péage de l’autoroute Abidjan-Grand-Bassam entre officiellement en service ce vendredi 24 juin. Mais les tarifs fixés pour le péage, font déjà grincer les dents chez les usagers de cette voie. « On sait que les routes à péage en Côte d’Ivoire sont à partir de 500 francs Cfa. On ne peut pas comprendre que pour cette autoroute de Grand Bassam, on fasse le double », se plaint Pierre Assahoué enseignant résidant à Aboisso. Même s’il pense que la route à péage est une noble initiative qui participe à l’économie du pays, il ne faudrait pas, estime –t-il que, la poche du contribuable ivoirien en souffre, pour autant.

M.Irié Daniel

Même son de cloche chez Irié Daniel, homme de Dieu habitant à Bonoua. Il est régulier sur cette voie. « Avant de fixer ces tarifs, des études ont été certainement menées. C’est en fonction de ce que l’Etat a investi sur le projet que ces prix ont été fixés. Mais cela ne doit pas l’empêcher de penser à la réalité, c’est-à-dire au pouvoir d’achat de la population. Actuellement les temps sont durs », précise-t-il. Ils craignent tous les deux, que ces prix du péage fixés par le gouvernement aient des répercutions sur les frais de transport. « Ils vont augmenter les transports. Ça c’est sûr », croit fermement Essie Liliane.

M.Camara Cheick

Les propos de Camara Cheick chauffeur de minicar sur l’axe Abidjan-Adiaké vont aussi dans ce sens. « Les tarifs sont trop élevés. Que le gouvernement sache que lorsque le tarif à payer pour l’usage de la route est élevé, la vie devient chère. Le marché devient cher. Quand nous quittons Adiaké pour Abidjan, nous payons beaucoup d’argent sur la route. Et quand on vient payer pour emprunter la voie, combien nous restera-t-il ? Nous sommes obligés d’augmenter le tarif du transport, pour pouvoir survivre », se défend-il. C’est pourquoi, il souhaite que l’Etat essaie de revoir à la baisse les tarifs du péage. C’est aussi l’avis de Kouakou N’goran, chauffeur de minicar, Kaboré Issiaka, habitant d’Aboisso et bien d’autres personnes que nous avons interrogées sur le sujet à la gare de Bassam à Abidjan dans la commune de Treichville. Camara Cheick et Essie Liliane ont souhaité que l’Etat permette aux transporteurs qui empruntent cette autoroute de Bassam, de payer une seule fois, pour toute la journée, afin que ça ne pèse pas énormément sur le transport et par ricochet sur les populations. Car, soutient-il, nombreux sont ceux qui habitent Grand-Bassam, Bonoua et qui travaillent à Abidjan. Si à chaque passage, ils doivent payer pour leur passage, cela va beaucoup affecter leur vie. « Chaque jour, en plus du carburant, il y a 2000 francs qui s’ajoutent maintenant pour le droit de passage. J‘habite Aboisso. Je viens régulièrement à Abidjan. J‘ai une voiture. Je crois que le gouvernement doit revoir les tarifs à la baisse. », confie Pierre Assahoué.


M.Kouakou N’goran


Comme on le constate, les usagers craignent que ces tarifs du péage de l’autoroute Abidjan-Grand Bassam, qu’ils jugent très élevés, suscitent une augmentation des tarifs du transport appliqués actuellement. Il importe de préciser que les habitant des villes de Bonoua , Aboisso et Adiaké, empruntent cette autoroute pour se rendre à Abidjan.

Rappelons que le péage est fixé à 1000 francs Cfa pour les véhicules légers (classe 1). Pour les véhicules intermédiaires (classe 2), le tarif est fixé à 1500 francs et 2500 francs Cfa pour les poids lourds, autocars et véhicule à deux essieux (classe 3). Puis 3500 francs Cfa pour le dernier groupe de véhicules. Ce sont les poids lourds, autocars et véhicules à trois essieux et plus.

Diomandé Karamoko







publicité

FIL INFO

25 juin 2022

UFOA B U17 : Les Etalons perdent en finale face aux Golden Eagles du Nigéria (1-2)

25 juin 2022

Mali: l’armée annonce avoir “neutralisé” plus de 60 jihadistes

25 juin 2022

Coopération : L’Arabie Saoudite fait don de 50 tonnes de dattes à la Côte d’Ivoire

25 juin 2022

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 24 juin 2022, 48 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 071 échantillons prélevés soit 4,5% de cas positifs, 49 guéris et 0 décès.

25 juin 2022

Sénégal : 25 morts dans des manifestations depuis 2010



Fanico

Danièle Boni-Claverie 11 mai 2022
Voua aviez dit « femmes toilettes » !
Mandiaye Gaye 25 janvier 2022
Cette défaite cuisante de Dakar est un sérieux avertissement à Macky Sall pour demain
Mandiaye Gaye 18 novembre 2021
L’Afrique, notamment son unité, est sacrifiée par certains de ses dirigeants.
Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

publicité