publicité

Economie

Côte d’Ivoire. Pnd 2021-2025 : Le Premier ministre rassure partenaires et investisseurs privés quant à la bonne exécution

Publié le :

Le chef du gouvernement ivoirien s’est voulu rassurant à l’égard des partenaires et des investisseurs privés réunis à Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire à l’occasion du groupe consultatif sur le financement du plan national de développement (Pnd) 2021-2025, le mercredi 15 juin .

« Je voudrais assurer nos partenaires et les investisseurs privés que l’exécution du Pnd 2021-2025 sera menée dans le strict respect du principe de viabilité et de soutenabilité de la dette publique », a-t-il affirmé. Le respect de cette promesse nécessitera de la rigueur dans la gestion et la gouvernance des projets d’investissements. Pour ce faire, il faudra, au niveau de l’administration publique, améliorer l’efficacité de la dépense, les gains d’efficience grâce à la digitalisation. Egalement renforcer la transparence et la redevabilité. Pour tenir cette promesse faite aux partenaires et investisseurs privés, une lutte ferme et absolue s’impose contre toute forme de corruption. Il faudra aussi à la Côte d’Ivoire, une évolution qualitative des ressources humaines afin d’épouser « l’approche-résultat » dans la conduite des projets et programmes.

Selon Patrick Achi, le gouvernement a décidé de faire de l’amélioration de la capacité d’absorption des financements un enjeu stratégique de son action. Il en veut pour preuve, la mise en place la Plateforme numérique de Suivi des Investissements Publics, destinée à apporter une réponse aux partenaires de développement, aux administrations publiques et aux populations, sur l’état d’exécution en temps réel des projets. Et cela, en vue de pouvoir établir un lien direct entre les rapports financiers et l’évolution physique sur le terrain des projets. 
« Il nous faudra d’autre part changer notre gouvernance, transformer notre administration, son efficacité et sa culture, pour en faire l’allié permanent du secteur privé, et in fine repenser le rôle de l’État qui, outre ses missions fondatrices et régaliennes, devra demain être plus proactif, prenant des initiatives pour booster le secteur privé dans les champs où le pays possède des avantages comparatifs, là où des filières de compétitivité existent », a souligné le Premier ministre. Qui a insisté sur la nécessité pour le gouvernement, de renforcer le rôle moteur du secteur privé, qui devra représenter par ses investissements 30% du produit intérieur brut(Pib) d’ici 2030. Sur un investissement global du Pnd 2021-2025 de 59 000 milliards de francs Cfa, le besoin de financement public est estimé à 21 100 milliards de francs Cfa dont 55% à mobiliser sur le marché financier et 45%, dans le cadre de ce groupe consultatif.

Diomandé Karamoko





publicité

FIL INFO

28 novembre 2022

Cameroun - Drame: Un éboulement de terrain fait plusieurs morts à Yaoundé

28 novembre 2022

Coupe du monde 2022 : Les Lions de l’Atlas battent les Diables rouges (2-0)

28 novembre 2022

Côte d'Ivoire. Ce dimanche 27 novembre 2022, 0 nouveaux cas de Covid-19 sur 356 échantillons prélevés soit 0 % de cas positifs, 1 guéris et 0 décès.

28 novembre 2022

Le Maroc veut acheter des missiles chinois en pleine tension avec Alger

28 novembre 2022

Chine : Les manifestations contre le "zéro Covid" s'étendent



Fanico

Dr.Issa Sangaré 17 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?
Yacouba DOUMBIA 22 octobre 2022
Le restaurant et les gbèlèdromes
Facoh Donki Diarra 17 septembre 2022
Les humeurs de Facoh : Les partis politiques et la transition

publicité