publicité

Culture

Côte d’Ivoire .Quand Eunice Zunon fait d’un non un oui

Publié le :

Mon ami Kali, le chanteur au banjo, pilier de la musique traditionnelle en Martinique, a bien résumé, dans le titre et le corps d’un morceau inoubliable, la condition de celles et ceux qui font profession d’enchanter nos existences: « Lavi artis red ».

Sa chanson raconte les difficultés que rencontrent les musiciens comme lui à vivre de leur art. Ils s’entendent d’ailleurs souvent dire par leurs proches d’aller chercher un autre travail. Sous entendu: un vrai travail.

Depuis la date de sortie de cette chanson en 1992, la galère des artistes s’est accentuée avec la crise du disque et plus récemment la crise sanitaire. C’est le cas aux Antilles mais aussi sur la rive d’en face, en Afrique, où sont touchés les chanteurs et musiciens mais aussi les comédiens et humoristes.

Que faire ?? C’est l’angoissante question que se pose au quotidien la grande famille des artistes à Fort-de-France ou Abidjan. Que faire quand par exemple les sponsors refusent de vous suivre, alors que vous voulez coûte que coûte monter sur scène pour régaler votre public après le long intermède du Covid ?? C’est la question que s’est posée également l’humoriste ivoirienne Eunice Zunon.

Boudée par les sponsors et moquée par ses détracteurs, Eunice Zunon aurait pu se lamenter sur son sort, s’en prendre à la terre entière, et abandonner son rêve un peu fou de donner un spectacle géant, le soir même de son anniversaire, devant 4000 spectateurs.

Eh bien non !! Eunice Zunon a choisi de relever la tête, de se battre et de passer à l’offensive, en allant jusqu’à vendre, elle-même, dans les rues de la capitale, les billets de son one woman show. Bravant le soleil et la fatigue, animée par la foi du charbonnier, l’humoriste a convaincu les passants et gagné finalement son pari.

Hier soir, malgré la pluie, le palais de la Culture de Treichville a fait un triomphe sans pareil à Eunice Zunon, rendant ainsi un double hommage à son talent et bien plus encore a sa farouche détermination. C’est en effet un sacré défi que cette jeune femme vient de relever.

Espérons simplement que celles et ceux qui tiennent les cordons de la bourse sauront s’en souvenir, le jour où Eunice Zunon viendra à nouveau frapper à leur porte


Serge Bilé




publicité

FIL INFO

22 mars 2023

Cameroun - Dérive tribale: Le Maire de la ville de Douala condamne un projet de boycott des commerçants originaires de l'Ouest

22 mars 2023

En Ouganda, une loi aggravant encore la pénalisation des relations homosexuelles est adoptée par le Parlement

22 mars 2023

Koumassi : Une grève de pinasse entraîne un mort

22 mars 2023

Projet de Constitution: Le président Goïta exhorte la classe politique, la société civile et les forces de défense et de sécurité à s’approprier le document

22 mars 2023

Donald Trump arrêté ? De fausses images générées par une IA sur la toile



Fanico

DR.ISSA SANGARÉ YERESSO 9 mars 2023
Drame social
ABSLOW 20 janvier 2023
Lettre ouverte aux femmes de mon pays
Dr.Issa Sangaré 16 novembre 2022
La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes
Ashanti NGORAN 28 octobre 2022
Le complexe de l'expatrié?

publicité