publicité

Economie

Côte d’Ivoire .De nombreux produits alimentaires saisis pour non respect des prix plafonnés

Publié le :

Ce sont 44 sacs de riz, 62 sachets de pâtes alimentaires et 22,3 Kgs de viande de bœuf, qui ont été saisis par une délégation du ministère du Commerce et de l’Industrie le jeudi 24 mars 2022. Conduite par Yao Kouman Hyacinthe, inspecteur du commerce à la direction Abidjan sud 1, couvrant les communes de Marcory et Treichville, ces responsables étaient en mission pour la vérification du plafonnement des prix de plusieurs produits alimentaires. Une mesure initiée par le gouvernement, contre l’augmentation des prix sur les marchés. Au supermarché « Abdel Rahmane », situé à Marcory non loin du terminus des autobus de la Sotra (terminus de la ligne 74), la délégation a constaté après un contrôle, que les prix plafonnés des sacs de riz, ainsi que des pâtes alimentaires, n’étaient pas affichés contrairement à l’exigence de la mesure de plafonnement. D’où l’établissement d’un Procès-verbal (PV) pour la saisie de toute la quantité de ces deux produits. Après l’avoir reconnu et s’être excusé, le commerçant a refusé par la suite de signer le PV de saisie. Malgré cette attitude, les contrôleurs de prix, lui ont clairement signifié qu’un camion viendra récupérer les produits, objet de la saisie.

Ibrahim Baka, vendeur de viande de bœuf au petit marché de Marcory, plus connu sous le nom de marché Vatican, Ibrahim Baka a vu toute sa quantité de viande saisie, au motif que non seulement il n’a pas affiché les prix, de surcroît il n’applique pas les prix recommandés par le gouvernement. De fait, pour le vérifier, un des agents était allé précédemment acheter de la viande chez ce dernier. Ibrahim Baka lui a vendu un Kg de viande de bœuf sans os, à 3 500 FCfa, et le Kg de viande avec os à 3 000 FCFA. Alors que la mesure de plafonnement a fixé ces prix respectivement à 3 000 FCfa et 2 800 Fcfa. Le commerçant a juré par tous les dieux qu’il n’était pas informé de la mesure.

De l’avis de l’inspecteur Yao Kouman Hyacinthe, les commerçants font preuve de mauvaise foi, étant donné qu’ils ont porté le message à toutes les corporations. Il ajoute que les prix, qui ont été fixés, ont été décidés de commun accord avec leurs différentes organisations. Ceux dont les produits ont été ainsi saisis, paieront des amendes, allant de 100. 000 Fcfa à 5. 000 000 de Fcfa. Les produits saisis pourraient soit être remis à des œuvres caritatives ou vendus tout simplement aux enchères. Yao Kouman Hyacinthe invite les consommateurs à signaler tous les commerçants qui enfreignent la loi, en appelant au numéro vert suivant : 1343.

Junior Jeremy



publicité

FIL INFO

25 juin 2022

UFOA B U17 : Les Etalons perdent en finale face aux Golden Eagles du Nigéria (1-2)

25 juin 2022

Mali: l’armée annonce avoir “neutralisé” plus de 60 jihadistes

25 juin 2022

Coopération : L’Arabie Saoudite fait don de 50 tonnes de dattes à la Côte d’Ivoire

25 juin 2022

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 24 juin 2022, 48 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 071 échantillons prélevés soit 4,5% de cas positifs, 49 guéris et 0 décès.

25 juin 2022

Sénégal : 25 morts dans des manifestations depuis 2010



Fanico

Danièle Boni-Claverie 11 mai 2022
Voua aviez dit « femmes toilettes » !
Mandiaye Gaye 25 janvier 2022
Cette défaite cuisante de Dakar est un sérieux avertissement à Macky Sall pour demain
Mandiaye Gaye 18 novembre 2021
L’Afrique, notamment son unité, est sacrifiée par certains de ses dirigeants.
Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

publicité