publicité

Economie

Côte d’Ivoire. Rétro 2021: Le métro d’Abidjan, un projet ambitieux qui fait grincer des dents

Publié le :

L'année 2021 a été marquée par le démarrage du projet de construction de la ligne 1 du métro d'Abidjan, à travers les opérations de déguerpissement des installations situées sur l’itinéraire que suivra cette ligne. S’il est indéniable que ce projet vient notablement contribuer à la mobilité du trafic, tel que recherché par les pouvoirs publics, son démarrage n’a tout de même pas manqué de susciter des grincements de dents.

Le 20 Août des habitants d'Anyama localité située à quelques kilomètres de la ville d'Abidjan, ont été réveillés par des bruits de bulldozer. C'est l'opération de démolition des maisons situées sur l'emprise du projet du métro d'Abidjan, qui venait de démarrer Il s’en est suivi un branle-bas. Chacun tentait de sauver ce qui pouvait l’être avant que la machine n'atteigne sa maison. Pour ceux qui ont déjà vu leur domicile démoli, c'est dans les décombres qu'ils tentaient de trouver quelques affaires. Le 16 novembre à Adjamé, la machine a poursuivi son travail toujours dans les mêmes conditions.

Des immeubles entiers sont réduits en gravats. Dans les décombres, propriétaires et badauds s'affairent à rassembler des affaires. Nombre de personnes ont été surprises par les faits, alors qu'ils attendaient leur indemnisation, avant de quitter les lieux Certains ont dû passer la nuit sur les décombres de leur maison avec leurs familles.


La colère monte chez les impactés du projet

Bon nombres de personnes ont perdu des biens lors des opérations de démolition. Les riverains dont les domiciles sont impactés par le projet pensent qu'ils sont victimes d'une cabale orchestrée par des gens tapis dans l'ombre. Et pour cause, une information circulait faisant état de l'extension de l'emprise initialement définie par l'Etat. En plus de cet état de fait, tous n'ont pas perçu leur indemnisation avant les opérations de démolition. Toutes choses qui ont entraîné des mouvements d'humeur. Les riverains d'Anyama impactés par le projet du métro se sont constitués en collectif pour défendre leurs droits. Ainsi le 7 septembre, ils ont fait un sit-in devant le siège de la cellule d'exécution du plan d'action de réinstallation (CE-PAR).

Afin de mettre tout le monde au même niveau d'information et pour répondre aux préoccupations des personnes impactées Silué Siélé, conseiller spécial du Premier ministre a animé une séance d'information. Il a invité ceux qui ne l'avaient pas encore fait, à se faire recenser. Ainsi avec le temps, plusieurs familles ont pu être indemnisées. "J'ai dû mener beaucoup de démarches afin de percevoir mon indemnisation", a déclaré Alpha qui a vu sa maison démolie plusieurs semaines avant.


D’énormes retombées pour les populations

Le métro d'Abidjan est un projet de transport public de voyageurs qui vient renforcer ce qui se fait déjà en la matière avec les automobiles.. D’autant plus que la demande de plus en plus croissante des populations, est difficilement satisfaite par les moyens de transport actuels. Ce projet viendra donc soulager les populations abidjanaises. Non seulement, le métro va régler les problèmes de mobilité, mais il va aussi offrir des opportunités d'emplois et d'affaires aux populations des communes (Anyama, Abobo, Adjamé, Plateau, Treichville, Marcory et Port-Bouet) qui seront traversées, par cette première ligne. Outre l'amélioration de la fluidité du trafic urbain, le métro apportera aussi un plus à la qualité de vie, dans le domaine des transports en commun. Il faut souligner également son impact environnemental, marqué par une réduction des nuisances sonores, de la pollution de l’air et des accidents.

L'avenant signé le 30 novembre 2017 entre les présidents français et ivoirien marquait le tracé de la ligne 1 dudit métro. Cette ligne longue de 37,4 km suivra un réseau naturel de communication en desservant 18 stations du Nord au Sud. C'est-à-dire d'Anyama centre à l'aéroport International Félix Houphouët Boigny. Avec une fréquentation de 530 000 à 1 million de passagers par jour. La construction est confiée à un consortium français constitué de Bouygues Travaux Publics pour le lot des infrastructures, Colas Rail pour la voie et l'électrification et Alstom pour le matériel roulant et la signalisation. Le coût des travaux s'élève à 1,36 milliard d'euros, soit 893,84 milliards de FCFA. La société de transport abidjanais sur rail (STAR) est chargée de la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de la ligne 1 du métro d’Abidjan. La mise en service du métro est prévue pour 2025.

Diomande Karamoko




publicité

FIL INFO

25 janvier 2022

Avec Omicron, l’Europe pourrait entrevoir la fin de la pandémie

25 janvier 2022

Côte d 'Ivoire .Ce lundi 24 janvier 2022, 73 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 388 échantillons prélevés soit 5,2 % de cas positifs, 128 guéris et 0 décès.

25 janvier 2022

Burkina : Macron condamne le coup d’état militaire

25 janvier 2022

Sikasso : week-end sanglant, 09 membres du réseaux QNET tués par la foule

25 janvier 2022

Drame à la CAN: Une bousculade au stade d’Olembé fait une dizaine de morts et 40 blessés



Fanico

Mandiaye Gaye 25 janvier 2022
Cette défaite cuisante de Dakar est un sérieux avertissement à Macky Sall pour demain
Mandiaye Gaye 18 novembre 2021
L’Afrique, notamment son unité, est sacrifiée par certains de ses dirigeants.
Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption

publicité